Créer un test
Connectez-vous !

Cliquez ici pour vous connecter
Nouveau compte
4 millions de comptes créés

100% gratuit !
[Avantages]


- Accueil
- Accès rapides
- Aide/Contact
- Livre d'or
- Plan du site
- Recommander
- Signaler un bug
- Faire un lien



Publicités :




Recommandés :
- Traducteurs gratuits
- Jeux gratuits
- Nos autres sites
   

Correction : résumé cours d'histoire

Cours gratuits > Forum > Apprendre le français || En bas

[POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


Correction : résumé cours d'histoire
Message de bpaulino posté le 19-05-2020 à 13:04:38 (S | E | F)
Bonjour!
Pouvez-vous m'aider avec ce resumé s'il vous plaît ? Je dois faire un résumé sur une video qui s'appelle "Cours d'introduction à l'histoire de la pensée économique, juridique et politique" du Professeur Samuel Ferey.

Je veux voudrais savoir si le texte est compréhensible sans avoir vu la vidéo. Je suis débutant en français. Je sais que mon texte est un peu stupide mais je vous remercie si vous pouvez m'aider. Merci et à bientôt.

Les faits sociaux, economiques ou politiques ne sont pas independentes l’um de l’autre mais cette trois facette de la pensé sont toujours influencent elles-mêmes.
Si quelqu’um pensée quelque chose sur um fait peut il modifié ce faits ou est le faits que entrée dans la notre tête et faire nous reflechions sur t’ill et donc nous le modifions? Les deux es conditions sont correctes.
Une idée peut naî de um faits economique, par exemple, mais les penseés economique peut aussi créer un faits par une theorie.
Dans le XXIe siecle on a l’habitude de concevoir la pensée economique, juridique e politique comme trois domaines separés et autonomes mais cette forme de pensé est extremement recent.
De Aristote, um penseur antique, à Marx , un penseur du milieu du XIXe siécle, les concepts economiques, juridique e poliotique se complemente est on ne peut pas parle de une fait economique par example sans le lieu à la implication juridique et politique de ce faits.

------------------
Modifié par bridg le 19-05-2020 15:40
Corrections



Réponse : Correction : résumé cours d'histoire de lumie27, postée le 19-05-2020 à 13:27:08 (S | E)
Bonjour,
Voici une proposition de correction pour la première partie.🙃
-------------------
Les faits sociaux, economiques (Il manque un accent.) ou politiques (Il faut une marque de ponctuation ici.) ne sont pas independentes (Fautes d'orthographe : il manque un accent ; l'un des deux "-en" est faux : ce n'est pas la bone graphie.) l’um (Attention, vous confondez avec le brésilien, en français c'est un "-n" et pas un "-m".) de l’autre mais (Il faudrait peut-être l'enlever et mettre un point plutôt ; afin de gagner en clarté. (1)) cette (Il faut un adjectif démonstratif mais pluriel car il y a "trois" éléments.) trois facette (Faute d'accord : c'est un pluriel.) de la pensé (Orthographe : c'est un nom féminin ne finissant pas en "-té" ou en "-tié". sont toujours influencent elles-mêmes (2).
--
Les adjectifs démonstratifs : Lien internet

Les noms féminins : Lien internet

--
(1) : si vous voulez gardez le "mais", il faudrait peut-être enlever "cette trois facette de la pensé" afin de mettre directement le verbe "s'influencer" conjugué au présent de l'indicatif après.
(2) : votre phrase manque de clarté car elle est mal dite. Il y a plusieurs moyens pour y remédier.
Première solution : on enlève "elles-mêmes" que l'on remplace par un adverbe tel que "mutuellement" ; puis l'on conjugue le verbe "s'influencer" au présent de l'indicatif. Le mot "toujours" sera placé entre l'adverbe et le verbe conjugué.
Deuxième solution : on enlève "toujours" et on garde "elles-même". On doit conjuguer le verbe "s'influencer" au présent de l'indicatif.
Troisième solution : on garde "toujours" et on conjugue le verbe "s'influencer" au présent de l'indicatif. On place le "elles-mêmes" entre le verbe conjugué et "toujours".
Il y a bien entendu beaucoup d'autres possibilités : ce ne sont que des exemples.
-------------------
Bonne correction. 😇

-------------------
Modifié par lumie27 le 19-05-2020 13:28





Réponse : Correction : résumé cours d'histoire de lumie27, postée le 19-05-2020 à 14:16:48 (S | E)
Bonjour,
Voici une proposition pour la partie 2.
-------------------
Si quelqu’um (Orthographe : vous confondez avec le brésilien.) pensée (Ici, c'est le verbe conjugué et non le nom commun que l'on attend. Il faut donc conjuguer le verbe "penser" à l'imparfait de l'indicatif.) quelque chose sur um (Même erreur : orthographe.) fait (Il manque une marque de ponctuation ici : on cherche à introduire une suite.) peut il (Lorsque l'on fait une inversion sujet-verbe, il faut un trait d'union entre les deux parties.) modifié (Il faut mettre un infinitif et non un participe passé. (1)) ce faits (Faute d'accord : c'est un singulier.) (2) ou est (Il manque un mot nécessaire à la formation de la phrase. On s'en sert pour l'inversion sujet-verbe. Il s'agit d'un adjectif démonstratif.) le faits (Faute d'accord : c'est un singulier.) que (Ce n'est pas le bon mot. Vous allez évoquer une action : on n'emploie donc pas "que" qui introduirait une proposition ; cela ne marche pas dans ce cas.) entrée (On évoque une action : on emploiera le verbe et non le nom commun. Par conséquent, on veut un infinitif.) dans la (Inutile.) notre tête (3) et (Il manque un mot : celui qui remplaçait "que" tout à l'heure.) faire nous (Il faut le placer avant "faire".) reflechions (Erreur de conjugaison : il faut un infinitif ; faute d'accentuation.) sur t’ill (Que vouliez-vous dire ? Est-ce que votre objectif était de rappeler le sujet ? Si c'est cela, on peut dire "celui-ci" par exemple.) et donc (Il faut remplacer par un pronom relatif.) nous (Inutile.) le modifions (Il faut accorder avec le pronom.) ? (Il faut une espace avant le point d'interrogation.) Les deux es (Inutile.) conditions (Vocabulaire : un terme comme "propositions" conviendrait peut-être mieux.) sont correctes.
--
"de" + infinitif : Lien internet

La ponctuation : Lien internet

--
(1) : pour choisir facilement entre l'infinitif et le participe passé, on conseille en générale de choisir un verbe qui aura un changement phonétique lors de l'emploi de son participe passé au féminin.
Par exemple : le verbe "écrire" donne "écrit" (On ne prononce pas le "-t".) au masculin singulier mais "écrite" (On entend le "-t".) au féminin singulier.
(2) : il faudrait rajouter un mot (Un adverbe par exemple.). En effet, la nuance avec la seconde hypothèse que vous faites est assez confuse.
(3). "entrée dans la notre tête et faire nous reflechions" : l'idée est là mais la formulation est un peu confuse.
Peut-être faudrait-il plutôt employer une tournure avec "mener une réflexion" par exemple.
----------------------------
Bonne recherche.🙃

-------------------
Modifié par lumie27 le 19-05-2020 14:17





Réponse : Correction : résumé cours d'histoire de lumie27, postée le 19-05-2020 à 14:52:50 (S | E)
Bonjour,
Voici une proposition pour la partie 3.
------------------
Une idée peut naî (Faute d'orthographe : il faut employer l'infinitif.) de (Ce mot est suivi d'un autre mot mais commençant par une voyelle. Il faut l'élider.) um (Même erreur : ce n'est pas un "-m" en français.) faits (Faute d'accord : il s'agit d'un singulier ici.) economique (Il manque un accent.), par exemple, mais les penseés (Faute d'orthographe.) economique (Il manque un accent ; faute d'accord : il y a plusieurs pensées donc c'est un pluriel qu'il nous faut.) peut (Erreur de conjugaison : on doit accorder avec le sujet qui est un pluriel.) aussi créer un faits (Faute d'accord : c'est un singulier.) par une theorie (Il manque un accent.) (1).
Dans le (C'est une période et non une localisation géographique : on dira "Au" ou "Pendant le" par exemple ; il faut évoquer l'idée de temps.) XXIe (Orthographe : on prend l'ordinal et on garde les trois dernières lettres.) siecle (Il manque un accent.) on a (Il faut employer un temps du passé ici car on fait référence à une époque révolue.) l’habitude de concevoir la pensée economique (Il manque un accent.), juridique e (Orthographe : la conjonction de coordination ne s'écrit pas ainsi.) politique comme trois domaines separés (Il manque un accent.) et autonomes () (Il faudrait peut-être une marque de ponctuation ici.) mais cette forme de pensé (Faute d'orthographe : c'est un nom commun féminin ne se finissant pas en "-té" ou "-tié".) est extremement (Il manque un accent.) recent (Il manque un accent ; faute d'accord : il faut accorder avec le sujet, qui est un nom commun féminin.) (2).
--
L'élision : Lien internet

Les conjonctions de coordination : Lien internet

Les noms communs féminins : Lien internet

La ponctuation : Lien internet

--
(1) : "par une theorie" ne se dit pas trop. On dirait peut-être plus facilement quelque chose en utilisant des tournures comme "grâce à" ou "à cause de" en remplaçant le déterminant indéfini par un article défini.
(2) : voulez-vous dire qu'avant il y avait trois domaines alors que maintenant on essaie davantage de les réunir ? Si c'est cela, évoquez plutôt l'idée de changement et d'évolution dans votre phrase et évitez la tournure "mais cette forme de pensé est extremement recent" car cela rend vos propos contradictoires.

-------------------
Bonne continuation.
Modifié par lumie27 le 19-05-2020 16:30





Réponse : Correction : résumé cours d'histoire de lumie27, postée le 19-05-2020 à 16:29:02 (S | E)
Bonjour,
Voici une proposition de correction pour la partie 4.
-----------------------
De (Il faut élider ce mot car le nom propre suivant commence par une voyelle.) Aristote, um (Mauvais orthographe : ce n'est pas un "-m" en français.) penseur antique (1), à (2) Marx , un penseur du milieu du XIXe (On prend l'ordinal et on garde les trois dernières lettres.) siécle (Erreur : mauvais accent.) (1), les concepts economiques (Faute d'accord : c'est un singulier ; il manque un accent.), juridique e (La conjonction de coordination ne s'écrit pas ainsi.) poliotique (Faute d'orthographe.) se complemente (Faute d'accord (Le sujet est un pluriel.) ; il manque un accent ; on utiliserait plutôt le verbe "se compléter" ou l'adjectif "complémentaire".) est (Ici, c'est la conjonction de coordination qu'il faut employer et non le verbe "être".) on ne peut pas parle (On ne conjugue pas le verbe : ici il faut un infinitif ; le verbe conjugué est "pouvoir".) de (Ce mot est suivi d'un mot commençant par une voyelle : on va pratiquer l'élision.) une (Le nom commun "fait" est un masculin.) fait economique (Il manque un accent.) par example (Il y a une faute d'orthographe.) (3) sans le lieu (Vouliez-vous dire "lien" ?) à (Que vouliez-vous dire ?) la (Le mot suivant commence par une voyelle : on va pratiquer l'élision.) implication juridique et politique de ce faits (Faute d'accord : c'est un singulier.) (4).

--
L'élision : Lien internet

Les conjonctions de coordination : Lien internet

"est" ou "et" : Lien internet

Les prépositions : Lien internet
et Lien internet

--
(1) : on peut aussi dire directement que c'est un penseur antique en plaçant cela avant le nom propre. Cela permet d'éviter les répétitions de virgules.
(2) : on peut aussi rajouter son prénom.
(3) : "par example" devrait plutôt être placé entre le verbe conjugué (Ici "peut".) et la deuxième partie de la négation (Ici : "pas".).
(4) : "sans le lieu à la implication juridique et politique de ce faits" ne se dit pas. Est-ce que vous vouliez dire que l'on ne peut pas parler d'économie sans aussi parler de politique et de justice ? Si c'est le cas, vous pouvez utilisez plusieurs tournures.
Première proposition : on garde le "sans", on met un verbe comme "évoquer" ou "parler", on met le mot "lien" avec son article défini (C'est lié avec quelque chose ici.), on met les deux noms communs, on laisse la fin de la phrase.
Deuxième proposition : on garde le "sans", on met un verbe comme "évoquer" ou "parler", on enlève le mot "lien" et son article et on laisse le mot "implication" et son article, on laisse la fin de la phrase.
Troisième proposition : on garde le "sans" ; on met un verbe comme "évoquer" ou "parler" ; on met un adverbe servant à faire ressortir l'idée de point commun, d'égalité (Comme "aussi" ou "également" par exemple.) ; on met le mot "lien" avec son article défini (C'est lié avec quelque chose ici.) ; on met les deux noms communs ; on laisse la fin de la phrase.
Quatrième proposition : on garde le "sans" ; on met un verbe comme "évoquer" ou "parler" ; on met un adverbe servant à faire ressortir l'idée de point commun, d'égalité (Comme "aussi" ou "également" par exemple.) ; on enlève le mot "lien" et son article que l'on remplace par le mot "implication" et son article ; on laisse la fin de la phrase.
Encore une fois, il y a une "infinité" de tournures possibles.
--------------------
Bonne correction. 😇

-------------------
Modifié par lumie27 le 19-05-2020 16:32





Réponse : Correction : résumé cours d'histoire de bpaulino, postée le 19-05-2020 à 18:01:46 (S | E)
Bonsoir Lumie!

Je vous remercie pour votre patience. Il faut beaucoup de travail pour aider moi.

J'ai changé quelque parts que tu m'a dit manquait de clarté.

Les faits sociaux, économiques ou politiques, ne sont pas indépendantes l’un de l’autre. Ces trois facettes de la pensée s’influence toujours mutuellement. (porquoi je ne peux pas utilise le present continous, like are always influencing each other?)

Si quelqu’un pensait quelque chose sur un fait, peut-il modifier ce fait? Ou on apprends d’abbord sur ce fait, mene une reflexion et après on changeait la realité de ce fait?
La histoire de la pensée direz que les deux propositions sont correctes.

Une idée peut naitre d’un fait économique, par exemple, mais les pensées économique peuvent aussi créer un fait à cause de la théorie.

Au 21ème siécle on avait l’habitude de concevoir la pensée économique, juridique et politique comme trois domaines séparés et autonomes, mais cette forme de pensée est extrêmement récente et est contraire à le concept que on peut trouvez sur les penseurs précédents.

De le penseur antique Aristote à le penseur allemand du milieu du 21ème siècle Marx, les concepts économiques, juridique e politique se complète et on ne peut par exemple pas parler d’un fait économique sans évoque lien la implication juridique et politique de ce fait.





Réponse : Correction : résumé cours d'histoire de alienor64, postée le 20-05-2020 à 00:57:32 (S | E)
Bonsoir bpaulino

Je vous remercie pour votre patience. Il faut beaucoup de travail pour m'aider moi.

J'ai changé quelques parts phrases que tu m'a dit qui manquaient de clarté.

L'élision : Lien internet
Les déterminants définis contractés : Lien internet
Les déterminants définis, indéfinis, partitifs et les formes contractées : Lien internet
La phrase interrogative : l'odre des mots : Lien internet


Les faits sociaux, économiques ou politiques, ne sont pas indépendantes(accord avec 'les faits' : masculin) l'un de l'autre(à mettre au pluriel, puisque vous citez plusieurs faits). Ces trois facettes de la pensée s’influence(accord du verbe avec son sujet : 'ces trois facettes') toujours mutuellement. (porquoi pourquoi je ne peux pas utiliser le present continous, like are always influencing each other? (Parce que l'idée de continuité est exprimée par l'adverbe 'toujours'))

Si quelqu’un pensait(autre temps : présent) quelque chose sur un fait, peut-il modifier ce fait?(espace devant et après un point d'interrogation en typographie française) Ou (ici, répétez la conjonction de subordination qui introduit une hypothèse)on apprends(3e personne du singulier) d’abbord(orthographe) sur ce fait,(pas de virgule, mais conjonction de coordination suivie de la conjonction qui introduit une hypothèse) (ici, il faut un pronom personnel sujet, le même que celui devant le verbe précédent) mene(accent grave) une reflexion(accent aigu) et(enlever ; mettre une virgule) après on changeait(incorrect ; mettre à la forme interrogative avec inversion : verbe/ pronom sujet : conjuguez 'pouvoir' au présent de l'indicatif ayant pour sujet le pronom indéfini 'on' + l'infinitif 'changer' - voir lien) la realité(il manque un accent) de ce fait?(espace devant un point d'interrogation)
La(élision de ce déterminant : voir lien) histoire de la pensée direz(erreur de personne ; le sujet de ce verbe au futur est 'histoire' : 3e personne du singulier) que les deux propositions sont correctes.

Une idée peut naitre(accent circonflexe) d’un fait économique, par exemple, mais les pensées économique(accord) peuvent aussi créer un fait à cause de la théorie.

Au 21ème siécle(erreur d'accent : grave et non aigu)(virgule) on avait l’habitude de concevoir la pensée économique, juridique et politique comme trois domaines séparés et autonomes, mais cette forme de pensée est extrêmement récente et est contraire à le(erreur : il faut contracter 'à le' : voir lien sur les déterminants) concept que l'on ( 'que l'on' est du point de vue phonique préférable à 'qu'on') peut trouvez sur les penseurs précédents.

De le(erreur ; il faut faire la contraction de 'de le' : voir lien sur les déterminants) penseur antique Aristote à le(même remarque : contraction de 'à le') penseur allemand du milieu du 21ème siècle(virgule) Marx, les concepts économiques, juridique e politique(pluriel + conjonction de coordination entre ces deux noms) se complète(accord du verbe avec son sujet) et on ne peut par exemple pas parler d’un fait économique sans évoque(infinitif) (ici, déterminant défini)lien(ici, conjonction de coordination) la( pluriel : vous citez deux implications)) implication(pluriel) juridique et politique de ce fait.

Bonne soirée









Réponse : Correction : résumé cours d'histoire de bpaulino, postée le 20-05-2020 à 16:21:42 (S | E)
Alienor, bonjour.

Je vous remerci pour t'aide.

Les faits sociaux, économiques ou politiques, ne sont pas indépendants l'un de l'autres. Ces trois facettes de la pensée s’influencent toujours mutuellement.
Si quelqu’un pense quelque chose sur un fait, peut-il modifier ce fait ? Si on apprend d’abord sur ce fait et si on mène une refléxion, peut-on changer la réalité de ce fait ? L’histoire de la pensée dira que les deux propositions sont correctes. Une idée peut naître d’un fait économique, par exemple, mais les pensées économiques peuvent aussi créer un fait à cause de la théorie.

Au 21ème siècle, on avait l’habitude de concevoir la pensée économique, juridique et politique comme trois domaines séparés et autonomes, mais cette forme de pensée est extrêmement récente et est contraire au concept que l'on peut trouvez sur les penseurs précédents. Du penseur antique Aristote au penseur allemand du milieu du 21ème siècle, Marx, les concepts économiques, juridiques et politiques se complètent et on ne peut par exemple pas parler d’un fait économique sans évoquer le lien et les implications juridique et politique de ce fait.



Réponse : Correction : résumé cours d'histoire de lumie27, postée le 20-05-2020 à 17:05:48 (S | E)
Bonjour,
C'est déjà beaucoup mieux. Poursuivez vos efforts.👍
---------------------
Les faits sociaux, économiques ou politiques, ne sont pas indépendants l'un de l' (Cette partie aussi doit être mise au pluriel.) autres. Ces trois facettes de la pensée s'influencent toujours mutuellement.
Si quelqu’un pense quelque chose sur un fait, peut-il modifier ce fait ? Si on apprend d’abord () (Peut-être faudrait-il qualifier ce que vous pouvez apprendre : des éléments, ....) sur ce fait et si on mène une refléxion (Erreur d'accentuation.), peut-on changer la réalité de ce fait ? L’histoire de la pensée dira que les deux propositions sont correctes. Une idée peut naître d’un fait économique, par exemple, mais les pensées économiques peuvent aussi créer un fait à cause de la théorie.

Au 21ème siècle, on avait l’habitude de concevoir la pensée (1) économique, juridique et politique comme trois domaines séparés et autonomes, mais cette forme de pensée est extrêmement récente et est contraire au concept que l'on peut trouvez (Ici, on veut un infinitif : c'est le verbe pouvoir qui est conjugué.) sur les penseurs précédents. Du penseur antique Aristote au penseur allemand du milieu du 21ème siècle, Marx, les concepts économiques, juridiques et politiques (2) se complètent et on ne peut par exemple pas parler d’un fait économique sans évoquer le lien et les implications juridique et politique de ce fait.

--
(1) : j'aurais tendance à employer un pluriel ici puisque vous dites qu'il y a trois domaines et que vous voulez insister sur la différence entre avant et aujourd'hui par l'idée d'une pluralité laissant place à une certaine unité.
(2) : selon moi, on peut mettre au pluriel ou au singulier : cela dépend de ce que vous voulez dire.
En effet, si vous pensez qu'il s'agit d'un ensemble de trois concepts : il n'y a qu'un concept économique, qu'un concept juridique et qu'un concept politique (Mais à trois, cela forme alors un pluriel.).
Si vous mettez chacun des adjectifs au pluriel, cela veut dire qu'il y a plusieurs concepts de chaque, donc plusieurs concepts économiques, plusieurs concepts juridiques et plusieurs concepts politiques.
--
Le verbe pouvoir suivi de l'infinitif : Lien internet

---------------------
Bonne correction. 😇



Réponse : Correction : résumé cours d'histoire de bpaulino, postée le 20-05-2020 à 18:03:54 (S | E)
Lumnie27, bonsoir.

J'espère qu'il n'y a pas de faute cette fois-ci.

Les faits sociaux, économiques ou politiques, ne sont pas indépendants les uns des autres. Ces trois facettes de la pensée s'influencent toujours mutuellement.
Si quelqu’un pense quelque chose sur un fait, peut-il modifier ce fait ? Si on apprend d’abord des éléments sur ce fait et si on mène une réfléxion, peut-on changer la réalité de ce fait ? L’histoire de la pensée dira que les deux propositions sont correctes. Une idée peut naître d’un fait économique, par exemple, mais les pensées économiques peuvent aussi créer un fait à cause de la théorie.

Au 21ème siècle, on avait l’habitude de concevoir les pensées économique, juridique et politique comme trois domaines séparés et autonomes, mais cette forme de pensée est extrêmement récente et est contraire au concept que l'on peut trouver sur les penseurs précédents. Du penseur antique Aristote au penseur allemand du milieu du 21ème siècle, Marx, les concepts économiques, juridiques et politiques se complètent et on ne peut par exemple pas parler d’un fait économique sans évoquer le lien et les implications juridique et politique de ce fait.



Réponse : Correction : résumé cours d'histoire de lumie27, postée le 20-05-2020 à 18:11:17 (S | E)
Bonsoir,
Il reste une dernière petite erreur (Je ne l'avais pas vue.).
-----------------
Ici : "Au 21ème siècle, on avait l’habitude de concevoir les pensées économique, juridique et politique comme trois domaines séparés et autonomes, mais cette forme de pensée est extrêmement récente et est contraire au concept que l'on peut trouver sur (Il faut changer de préposition.) les penseurs précédents. Du penseur antique Aristote au penseur allemand du milieu du 21ème siècle, Marx, les concepts économiques, juridiques et politiques se complètent et on ne peut par exemple pas parler d’un fait économique sans évoquer le lien et les implications juridique et politique de ce fait."
--
Une préposition : Lien internet

-----------------
Bonne continuation. 😇



Réponse : Correction : résumé cours d'histoire de gerold, postée le 20-05-2020 à 18:39:46 (S | E)
Bonjour bpaulino et lumie27

Les faits sociaux, économiques ou politiques, ne sont pas indépendants les uns des autres. Ces trois facettes de la pensée s'influencent toujours mutuellement.
Si quelqu’un pense quelque chose sur un fait, peut-il modifier ce fait ? Si on apprend d’abord des éléments sur ce fait et si on mène une réfléxion un accent à enlever, peut-on changer la réalité de ce fait ? L’histoire de la pensée dira que les deux propositions sont correctes. Une idée peut naître d’un fait économique, par exemple, mais les pensées économiques peuvent aussi créer un fait à cause de la théorie je ne trouve pas cela très clair.

Au 21ème siècle, on avait pourquoi cet imparfait ? On est au 21ème siècle l’habitude de concevoir les pensées économique, juridique et politique comme trois domaines séparés et autonomes, mais cette forme de pensée est extrêmement récente et est contraire au concept que l'on peut trouver sur les penseurs précédents. Du penseur antique Aristote au penseur allemand du milieu du 21ème siècle,Marx n'est pas un penseur du 21ème siècle Marx, les concepts économiques, juridiques et politiques se complètent et on ne peut par exemple pas parler d’un fait économique sans évoquer le lien avec quoi ? et les implications juridique et politique de ce fait.

-------------------
Modifié par gerold le 20-05-2020 18:40





Réponse : Correction : résumé cours d'histoire de lumie27, postée le 20-05-2020 à 18:42:57 (S | E)
Bonsoir gerold,

Effectivement vous avez raison.
Je n'ai pas du tout vérifié ou fait attention au contenu, je me suis attardée sur le français en lui-même....
Merci d'être intervenu. 🙃

Bonne fin de journée. 😇



Réponse : Correction : résumé cours d'histoire de bpaulino, postée le 21-05-2020 à 13:03:51 (S | E)
Bonjour.

Je suis desolé. Je sais que Marx n'est pas un penseuer du 21ème siécle. Tu peux voir que dans le primière envie j'ai utilisé XIXe.

Je vous remercie Gerold.

"à cause de la théorie" => Je veux dire á cause de quelque théorie, n'est pas une théorie en speciale.

Les faits sociaux, économiques ou politiques, ne sont pas indépendants les uns des autres. Ces trois facettes de la pensée s'influencent toujours mutuellement.
Si quelqu’un pense quelque chose sur un fait, peut-il modifier ce fait ? Si on apprend d’abord des éléments sur ce fait et si on mène une réflexion, peut-on changer la réalité de ce fait ? L’histoire de la pensée dira que les deux propositions sont correctes. Une idée peut naître d’un fait économique, par exemple, mais les pensées économiques peuvent aussi créer un fait à cause de une théorie existante.

Au 21ème siècle, on a l’habitude de concevoir les pensées économique, juridique et politique comme trois domaines séparés et autonomes, mais cette forme de pensée est extrêmement récente et est contraire au concept que l'on peut trouver chez les penseurs précédents. Du penseur antique Aristote au penseur allemand du milieu du 19ème siècle, Marx, les concepts économiques, juridiques et politiques se complètent et on ne peut par exemple pas parler d’un fait économique sans évoquer le lien de ce fait et les implications juridique et politique de ce fait.





Réponse : Correction : résumé cours d'histoire de lumie27, postée le 21-05-2020 à 14:09:01 (S | E)
Bonjour,
------------------
Les faits sociaux, économiques ou politiques, ne sont pas indépendants les uns des autres. Ces trois facettes de la pensée s'influencent toujours mutuellement.
Si quelqu’un pense quelque chose sur un fait, peut-il modifier ce fait ? Si on apprend d’abord des éléments sur ce fait et si on mène une réflexion, peut-on changer la réalité de ce fait ? L’histoire de la pensée dira que les deux propositions sont correctes. Une idée peut naître d’un fait économique, par exemple, mais les pensées économiques peuvent aussi créer un fait à cause de une (Il faut élider.) théorie existante (1).

Au 21ème siècle, on a l’habitude de concevoir les pensées économique, juridique et politique comme trois domaines séparés et autonomes, mais cette forme de pensée est extrêmement récente et est contraire au concept que l'on peut trouver chez les penseurs précédents. Du penseur antique Aristote au penseur allemand du milieu du 19ème siècle, Marx, les concepts économiques, juridiques et politiques se complètent et on ne peut par exemple pas parler d’un fait économique sans évoquer le lien (2) de ce fait (Cela ne change pas le sens de la phrase car le "de ce fait" présent à la fin de votre phrase s'y appliquait déjà. Il faut donc rajouter la réponse à : en lien avec quoi ?) et les implications juridique et politique de ce fait.

--
(1) : est-ce positif ou non ? Si c'est positif, mettez plutôt "grâce à" ; si c'est négatif mettez plutôt "à cause de"/"à cause d'". Est-ce que vous voulez dire que parce que la théorie est ainsi, cela prédétermine l'issue ?
Est-ce que c'est "une" théorie parmi d'autre ? Ou est-ce plutôt "la" théorie ? (Une théorie bien particulière.).
(2) : voulez-vous parler du lien avec les autres principes ?
--
L'élision : Lien internet

Définis et indéfinis : Lien internet
et Lien internet

-------------------
Bonne continuation. 🙃



Réponse : Correction : résumé cours d'histoire de bpaulino, postée le 22-05-2020 à 13:10:37 (S | E)
Bonjour lumie.

Je suis desolé. Je voulais répondre avant mais je travail (de 7 h à 18 heures) et en ce moment je fais le cours de français gratuit de l'ecole polytechnique. Ce texte est un exercice pour lui.

(1) : est-ce positif ou non ? Si c'est positif, mettez plutôt "grâce à" ; si c'est négatif mettez plutôt "à cause de"/"à cause d'". Est-ce que vous voulez dire que parce que la théorie est ainsi, cela prédétermine l'issue ?
Est-ce que c'est "une" théorie parmi d'autre ? Ou est-ce plutôt "la" théorie ? (Une théorie bien particulière.). ==> Je veux dire que les deux ont raison. J'ai utilisé la preposition ansi que (I meant to say as well as).

(2) : voulez-vous parler du lien avec les autres principes ? ==> Oui, c'est ça. J'ai changé par la preposition entre (lien entre les principes).

Merci beaucoup por votre attention!

Les faits sociaux, économiques ou politiques, ne sont pas indépendants les uns des autres. Ces trois facettes de la pensée s'influencent toujours mutuellement.
Si quelqu’un pense quelque chose sur un fait, peut-il modifier ce fait ? Si on apprend d’abord des éléments sur ce fait et si on mène une réflexion, peut-on changer la réalité de ce fait ? L’histoire de la pensée dira que les deux propositions sont correctes. Une idée peut naître d’un fait économique ansi que une pensée économique peut créer un fait à grâce d’une théorie existante.

Au 21ème siècle, on a l’habitude de concevoir les pensées économique, juridique et politique comme trois domaines séparés et autonomes, mais cette forme de pensée est extrêmement récente et est contraire au concept que l'on peut trouver chez les penseurs précédents. Du penseur antique Aristote au penseur allemand du milieu du 19ème siècle, Marx, les concepts économiques, juridiques et politiques se complètent et on ne peut par exemple pas parler d’un fait économique sans évoquer le lien entre lui et les implications juridique et politique de ce fait.



Réponse : Correction : résumé cours d'histoire de lumie27, postée le 22-05-2020 à 13:42:30 (S | E)
Bonjour,
Chacun répond quand il le peut. 🙃👍
---------------------
Les faits sociaux, économiques ou politiques, ne sont pas indépendants les uns des autres. Ces trois facettes de la pensée s'influencent toujours mutuellement.
Si quelqu’un pense quelque chose sur un fait, peut-il modifier ce fait ? Si on apprend d’abord des éléments sur ce fait et si on mène une réflexion, peut-on changer la réalité de ce fait ? L’histoire de la pensée dira que les deux propositions sont correctes. Une idée peut naître d’un fait économique ansi (Faute d'orthographe.) que (Il faut élider.) une pensée économique peut créer un fait à grâce (Les deux mots sont à inverser.) d' (Le "d'" n'est pas nécessaire car la préposition "à" est déjà présente.) une théorie existante. (1)

Au 21ème siècle, on a l’habitude de concevoir les pensées économique, juridique et politique comme trois domaines séparés et autonomes, mais cette forme de pensée est extrêmement récente et est contraire au concept que l'on peut trouver chez les penseurs précédents. Du penseur antique Aristote au penseur allemand du milieu du 19ème siècle, Marx, les concepts économiques, juridiques et politiques se complètent et on ne peut par exemple pas parler d’un fait économique sans évoquer le lien entre lui et les implications juridique et politique de ce fait. (2)
--
(1) : si vous voulez dire "autant que", on peut utiliser l'adverbe "aussi" associé à "mais" par exemple (Ce dernier peut d'ailleurs être précédé d'une virgule, afin de bien mettre en valeur les deux possibilités envisagées.).
Ainsi, on aura la tournure : "Une idée peut naître d’un fait économique" + , + "mais" + "une pensée économique peut" + "aussi" + "créer un fait" + la suite de la phrase : il faudra la corriger. On pourra également rajouter "déjà" pour que la phrase ait plus de poids.
Sinon, il est également possible d'utiliser une tournure comme "à la fois".
(2) : c'est mieux. 👍
Pour éviter les répétitions qui peuvent alourdir vos propos, on peut enlever le "de ce fait" final et remplacer l'article "les" par un adjectif possessif (Cela est possible car il s'agit toujours de ce fait : c'est de lui dont vous parlez.). : il faut bien penser à accorder.
--
L'élision : Lien internet

Les adjectifs possessifs : Lien internet

----------------------
Bonne continuation. 😇



Réponse : Correction : résumé cours d'histoire de bpaulino, postée le 22-05-2020 à 19:06:39 (S | E)
Bonsoir.

Desolé, je suis un peu perdu. POur moi la phrase suivant n'a pas sense.

A) Une pensée peut naître d’un fait économique mais une pensée économique peut créer aussi un fait à grâce à une théorie existante. (1) ==> Je veux dire dans la primeière partie de la phrase le example de la monnaie fiduciaire contemporaine et dans la seconde partie le example de la crise des subprimes. Vous pensez que a du sens?

L'extrat originale: Est-ce que ce sont les faits qui déterminent les pensées ou bien est-ce que ce sont les pensées qui déterminent les faits? Alors on pourrait prendre ici plusieurs exemples tirés de périodes assez éloignées, mais réfléchissez par exemple à la naissance de la monnaie fiduciaire. Si vous allez lire par exemple l'ouvrage extrêmement connu de Braudel, qui s'intitule la Dynamique du Capitalisme, eh bien, Braudel explique en fait les différentes formes de monnaie, de crédit qui, depuis le Moyen Âge, finalement se transforment jusqu'à arriver à la monnaie fiduciaire contemporaine, c'est-à-dire le fait que la monnaie n'est plus simplement constituée de pièces de métaux précieux, mais peut être une monnaie de papier, fondée essentiellement sur la confiance. Fides en latin, c'est ce terme de confiance. Eh bien, ici vous avez un exemple où les faits économiques précèdent en réalité la théorie, c'est-à-dire que, avant même que l'on ait une théorie monétaire totalement complète sur cette question, eh bien, les agents économiques, par leurs pratiques, mettaient en œuvre l'usage de paiements qui pouvaient être des paiements par de la monnaie fiduciaire. Donc là on voit bien le décalage qui peut exister entre des faits économiques et leur évolution en fait d'une part, et puis les discours à propos de ces faits. Mais les choses peuvent aller dans l'autre sens. Je prendrai un exemple beaucoup plus récent, qui vous concerne tous, c'est la question de la crise des subprimes par exemple, crise extrêmement profonde, dans laquelle nous sommes encore plongés, en tout cas dans un certain nombre de pays. Et si on regarde un petit peu l'articulation entre cette crise et puis les théories libérales, eh bien, un certain nombre de commentateurs, alors même si tout le monde n'est pas d'accord sur ce diagnostic, mais en tout cas un certain nombre de commentateurs vont dire là au contraire ce sont le développement de théories de dérèglementation, de théories plus libérales concernant l'organisation du marché du crédit ou des marchés financiers, qui, dans les années 80, 90, finalement va générer les conditions dans lesquelles va se développer cette crise des subprimes. Donc on voit bien ici que la causalité peut tout à fait aller dans l'autre sens, parce que lorsque l'on regarde la pensée économique, juridique ou politique, eh bien, elle a un impact bien évidemment sur les faits, elle a un impact sur les pratiques et dans une certaine mesure, certains vont même jusqu'à dire qu'elle a un effet performatif, c'est-à-dire que, ici, la théorie conduit à s'auto-appliquer.

B) ... ses concepts économiques, juridiques et politiques se complètent et on ne peut par exemple pas parler d’un fait économique sans évoquer le lien entre lui et cela. (2) ==> C'est ça?





Réponse : Correction : résumé cours d'histoire de alienor64, postée le 22-05-2020 à 23:52:15 (S | E)
Bonsoir bpaulino

Désolé, je suis un peu perdu. Pour moi la phrase suivante n'a pas sense sens.

A) Une pensée peut naître d'un fait économique(virgule) mais une pensée économique peut créer aussi un fait à(enlever) grâce à une théorie existante. (1) ==> Je veux dire dans la primeière(orthographe) partie de la phrase le(élision : vous avez déjà eu deux liens sur l'élision) example(orthographe) de la monnaie fiduciaire contemporaine et dans la seconde partie le example(voir remarque précédente) de la crise des subprimes. Vous pensez que cela a du sens?(espace devant et après un point d'interrogation en typographie française)

L'extrat(orthographe) originale(accord masculin): Il est inutile de nous présenter le copié-collé de cet extrait ; seul nous intéresse votre travail et nous nous appliquons à vous aider pour en corriger la grammaire - orthographe, conjugaisons, syntaxe, ponctuation.

B) ... ses concepts économiques, juridiques et politiques se complètent et on ne peut par exemple pas parler d'un fait économique sans évoquer le lien entre lui et cela. (2) ==> C'est ça?(espace devant et après un point d'interrogation)

Bonne soirée





Réponse : Correction : résumé cours d'histoire de lumie27, postée le 23-05-2020 à 12:14:00 (S | E)
Bonjour,
------------------------
Une pensée peut naître d’un fait économique mais une pensée économique peut créer aussi (Il faudrait peut-être mieux placer cet adverbe entre "peut" et "créer".) un fait à (Inutile : il faut enlever cette préposition ici.) grâce à une théorie existante. (1)

... ses concepts économiques, juridiques et politiques se complètent et on ne peut par exemple pas parler d’un fait économique sans évoquer le lien entre lui et cela.
Non, ce n'est pas encore cela. Mais bientôt. 🙃
Reprenons la phrase que vous aviez : "Du penseur antique Aristote au penseur allemand du milieu du 19ème siècle, Marx, les concepts économiques, juridiques et politiques se complètent et on ne peut par exemple pas parler d’un fait économique sans évoquer le lien entre lui et les implications juridique et politique de ce fait.".
Ici, on ne s'intéresse qu'à cette portion : "on ne peut par exemple pas parler d’un fait économique sans évoquer le lien entre lui et les implications juridique et politique de ce fait.".
Le terme "fait" est présent 2 fois dans cette portion. Pour éviter cette répétition et pour remédier à l'alourdissement de votre phrase par la présence de "de ce fait" à la fin, on peut supprimer le "de ce fait" final (La phrase se finira donc par "juridique et politique.".) et remplacer l'article défini pluriel présent dans cette portion (Je vous laisse le trouver.) par un adjectif possessif.
En effet, la particule "de" symbolise aussi d'une certaine manière l'appartenance. Ainsi, il est possible de la remplacer par une autre tournure employant un adjectif possessif par exemple.
--
(1) : selon votre paragraphe, c'est bijectif. On peut passer de la pensée au fait comme on peut passer du fait à la pensée. Par conséquent, on veut évoquer le fait que deux possibilités opposées par leurs déroulements chronologiques coexistent.
Par conséquent, la tournure me semble correcte. Néanmoins, ce n'est qu'une proposition : il y a bon nombre d'autres possibilités.👍

Le terme "mais" évoque l'opposition entre ces deux idées : le fait donc que l'ordre n'est pas le même selon la possibilité.
Le terme "aussi" évoque un ajout, une réunion : le fait qu'il y a une autre possibilité, quelque chose d'autre peut arriver.
--
Les adjectifs possessifs : Lien internet
et Lien internet

------------------------
Bonne correction. 😇



Réponse : Correction : résumé cours d'histoire de bpaulino, postée le 26-05-2020 à 20:27:32 (S | E)
************
Bonsoir,

J'espère que tu vas bien.

Les faits sociaux, économiques ou politiques, ne sont pas indépendants les uns des autres. Ces trois facettes de la pensée s'influencent toujours mutuellement.
Si quelqu’un pense quelque chose sur un fait, peut-il modifier ce fait ? Si on apprend d’abord des éléments sur ce fait et si on mène une réflexion, peut-on changer la réalité de ce fait ? L’histoire de la pensée dira que les deux propositions sont correctes. Une pensée peut naître d’un fait économique ainsi qu’une pensée économique peut créer un fait grâce à une théorie existante.

Au 21ème siècle, on a l’habitude de concevoir les pensées économique, juridique et politique comme trois domaines séparés et autonomes, mais cette forme de pensée est extrêmement récente et est contraire au concept que l'on peut trouver chez les penseurs précédents. Du penseur antique Aristote au penseur allemand du milieu du 19ème siècle, Marx, les concepts économiques, juridiques et politiques se complètent et on ne peut par exemple pas parler d’un fait économique sans évoquer le lien entre lui et ses implications juridique et politique.



Réponse : Correction : résumé cours d'histoire de bridg, postée le 26-05-2020 à 20:56:07 (S | E)
Bonsoir !
Voici quelques choses à revoir

Les faits sociaux, économiques ou politiques, ne sont pas indépendants les uns des autres. Ces trois facettes de la pensée s'influencent toujours mutuellement.
Si quelqu’un pense quelque chose sur un fait, peut-il modifier ce fait ? Si on apprend d’abord des éléments sur ce fait et si on mène une réflexion, peut-on changer la réalité de ce fait ? L’histoire de la pensée dira que les deux propositions sont correctes. Une pensée peut naître d’un fait économique ainsi qu’une pensée économique peut créer un fait grâce à une théorie existante.

Au 21ème XXIe siècle , on a l’habitude de concevoir les pensées économique, juridique et politique (accord pluriel avec 'pensées') comme trois domaines séparés et autonomes, mais cette forme de pensée est extrêmement récente et est contraire au concept que l'on peut trouver chez les penseurs précédents. Du penseur antique Aristote au penseur allemand du milieu du 19èmeXIXe siècle, Marx, les concepts économiques, juridiques et politiques se complètent et on ne peut par exemple pas parler d’un fait économique sans évoquer le lien entre lui et ses implications juridique et politique(accord pluriel avec 'implications').

Bon travail



Réponse : Correction : résumé cours d'histoire de bpaulino, postée le 26-05-2020 à 22:06:45 (S | E)
Bonsoir Mme bridg,

Je vous remercie.

Les faits sociaux, économiques ou politiques, ne sont pas indépendants les uns des autres. Ces trois facettes de la pensée s'influencent toujours mutuellement.
Si quelqu’un pense quelque chose sur un fait, peut-il modifier ce fait ? Si on apprend d’abord des éléments sur ce fait et si on mène une réflexion, peut-on changer la réalité de ce fait ? L’histoire de la pensée dira que les deux propositions sont correctes. Une pensée peut naître d’un fait économique ainsi qu’une pensée économique peut créer un fait grâce à une théorie existante.

Au XXIe siècle , on a l’habitude de concevoir les pensées économiques, juridiques et politiques comme trois domaines séparés et autonomes, mais cette forme de pensée est extrêmement récente et est contraire au concept que l'on peut trouver chez les penseurs précédents. Du penseur antique Aristote au penseur allemand du milieu du XIXe siècle, Marx, les concepts économiques, juridiques et politiques se complètent et on ne peut par exemple pas parler d’un fait économique sans évoquer le lien entre lui et ses implications juridiques et politiques.



Réponse : Correction : résumé cours d'histoire de alienor64, postée le 26-05-2020 à 23:22:10 (S | E)
Bonsoir bpaulino

Hiatus et euphonie : Lien internet



Les faits sociaux, économiques ou politiques, ne sont pas indépendants les uns des autres. Ces trois facettes de la pensée s'influencent toujours mutuellement.
Si quelqu’un pense quelque chose sur un fait, peut-il modifier ce fait ? Si (ici, après 'si', l'euphonie demande un 'l' devant 'on' : voir lien et note plus bas) on apprend d’abord des éléments sur ce fait et si (même remarque)on mène une réflexion, peut-on changer la réalité de ce fait ? L’histoire de la pensée dira que les deux propositions sont correctes. Une pensée peut naître d’un fait économique(virgule) ainsi qu'(à remplacer par la locution conjonctive ayant le sens de 'de la même façon que' ; merci de ne pas recopier cette indication))une pensée économique peut créer un fait grâce à une théorie existante.

Au XXIe siècle ,(erreur d'espace) on a l’habitude de concevoir les pensées économiques, juridiques et politiques comme trois domaines séparés et autonomes, mais cette forme de pensée est extrêmement récente et est(enlever) contraire au concept que l'on peut trouver chez les penseurs précédents. Du penseur antique Aristote au penseur allemand du milieu du XIXe siècle, Marx, les concepts économiques, juridiques et politiques se complètent et (pour des raisons d'euphonie, après 'et' placez l' devant le pronom 'on') on ne peut par exemple pas parler d’un fait économique sans évoquer le lien entre lui et ses implications juridiques et politiques.

N.B. : 'On' était originairement un nom, 'l'homme' ; de cela, il a gardé la faculté de prendre le déterminant l' surtout quand l'euphonie le demande, principalement après et, ou, où, que, si et parfois après lorsque.

Bonne soirée








Réponse : Correction : résumé cours d'histoire de bpaulino, postée le 28-05-2020 à 18:12:33 (S | E)
Bonsoir Mme alienor,

Merci pour me présenter l'euphonie.

Les faits sociaux, économiques ou politiques, ne sont pas indépendants les uns des autres. Ces trois facettes de la pensée s'influencent toujours mutuellement.
Si quelqu’un pense quelque chose sur un fait, peut-il modifier ce fait ? Si l’on apprend d’abord des éléments sur ce fait et si l’on mène une réflexion, peut-on changer la réalité de ce fait ? L’histoire de la pensée dira que les deux propositions sont correctes. Une pensée peut naître d’un fait économique, de la même manière qu’une pensée économique peut créer un fait grâce à une théorie existante.

Au XXIe siècle, on a l’habitude de concevoir les pensées économiques, juridiques et politiques comme trois domaines séparés et autonomes, mais cette forme de pensée est extrêmement récente et contraire au concept que l'on peut trouver chez les penseurs précédents. Du penseur antique Aristote au penseur allemand du milieu du XIXe siècle, Marx, les concepts économiques, juridiques et politiques se complètent et l’on ne peut par exemple pas parler d’un fait économique sans évoquer le lien entre lui et ses implications juridiques et politiques.



Réponse : Correction : résumé cours d'histoire de lumie27, postée le 28-05-2020 à 19:00:10 (S | E)
Bonsoir,

Bravo !!
Votre texte est désormais correct.👍😀

Bonne continuation.😇



Réponse : Correction : résumé cours d'histoire de bpaulino, postée le 28-05-2020 à 19:59:05 (S | E)




Réponse : Correction : résumé cours d'histoire de alienor64, postée le 28-05-2020 à 23:20:03 (S | E)
Bonsoirbpaulino

Merci pour me présenter de m'avoir présenté l'euphonie.

Dans un texte désormais correct , je note une précision :
Une pensée peut naître d’un fait économique, de la même manière qu'(correct, mais je pensais à la locution 'de même que' qui aurait allégé la phrase) une pensée économique peut créer un fait grâce à une théorie existante.

Bonne continuation



Réponse : Correction : résumé cours d'histoire de bpaulino, postée le 29-05-2020 à 18:01:14 (S | E)
Mme alienor, bonsoir.

Voilà.

Les faits sociaux, économiques ou politiques, ne sont pas indépendants les uns des autres. Ces trois facettes de la pensée s'influencent toujours mutuellement.
Si quelqu’un pense quelque chose sur un fait, peut-il modifier ce fait ? Si l’on apprend d’abord des éléments sur ce fait et si l’on mène une réflexion, peut-on changer la réalité de ce fait ? L’histoire de la pensée dira que les deux propositions sont correctes. Une pensée peut naître d’un fait économique, de même qu’une pensée économique peut créer un fait grâce à une théorie existante.

Au XXIe siècle, on a l’habitude de concevoir les pensées économiques, juridiques et politiques comme trois domaines séparés et autonomes, mais cette forme de pensée est extrêmement récente et contraire au concept que l'on peut trouver chez les penseurs précédents. Du penseur antique Aristote au penseur allemand du milieu du XIXe siècle, Marx, les concepts économiques, juridiques et politiques se complètent et l’on ne peut par exemple pas parler d’un fait économique sans évoquer le lien entre lui et ses implications juridiques et politiques.



Réponse : Correction : résumé cours d'histoire de alienor64, postée le 30-05-2020 à 00:12:34 (S | E)
bpaulino !

Bonne continuation




[POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


Cours gratuits > Forum > Apprendre le français



Partager : Facebook / Twitter / ... 


> INDISPENSABLES : TESTEZ VOTRE NIVEAU | NOS MEILLEURES FICHES | Fiches les plus populaires | Aide/Contact

> COURS ET TESTS : Arithmétique | Avec cours | Calculs | Calculs littéraux | Conversions | Enfants | Equations | Fonctions | Fractions | Géométrie | Jeux | Nombres | Nombres relatifs | Opérations | Plusieurs thèmes | Problèmes | Statistiques | Tests de niveaux

> INFORMATIONS : - En savoir plus, Aide, Contactez-nous [Conditions d'utilisation] [Conseils de sécurité] Reproductions et traductions interdites sur tout support (voir conditions) | Contenu des sites déposé chaque semaine chez un huissier de justice. | Mentions légales / Vie privée / Cookies .
| Cours et exercices de mathématiques 100% gratuits, hors abonnement internet auprès d'un fournisseur d'accès.