Créer un test
Connectez-vous !

Cliquez ici pour vous connecter
Nouveau compte
4 millions de comptes créés

100% gratuit !
[Avantages]


- Accueil
- Accès rapides
- Aide/Contact
- Livre d'or
- Plan du site
- Recommander
- Signaler un bug
- Faire un lien



Publicités :




Recommandés :
- Traducteurs gratuits
- Jeux gratuits
- Nos autres sites
   

Ex 173/a longer translation

Cours gratuits > Forum > Exercices du forum || En bas

[POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


Ex 173/a longer translation
Message de here4u posté le 30-01-2020 à 23:03:13 (S | E | F)
Hello!

La version sera un peu plus longue, cette fois ... car le texte ne permettait pas de coupures opportunes à d'autres moments. Elle semble faussement facile, mais il y a une difficulté récurrente que vous ne pourrez pas éviter et devrez affronter ...
Allez ! C'est parti ! Nous retrouvons notre champion de tennis qui a été invité à admirer la photo d'un petit garçon ...

I) Translate into French :
But she didn’t show him the photograph of her little boy after all. They had no sooner got into her room than she turned to him, flung her arms round his neck, and kissed him full on the lips. He had never in all his life been kissed so passionately.
« Darling, » she said.
For a brief moment his father’s advice once more crossed Nicky’s mind and then he forgot it.
Nicky was a light sleeper and the least sound was apt to wake him. Two or three hours later he awoke and for a moment could not imagine where he was. The room was not quite dark, for the door of the bathroom was ajar, and the light in it had been left on. Suddenly he was conscious that someone was moving about the room. Then he remembered. He saw that it was his little friend, and he was on the point of speaking when something in the way she was behaving stopped him. She was walking very cautiously, as though she were afraid of waking him; she stopped once or twice and looked over at the bed. He wondered what she was after. He soon saw. She went over to the chair on which he had placed his clothes and once more looked in his direction. She waited for what seemed to him an interminable time. The silence was so intense that Nicky thought he could hear his own heart beating. Then very slowly, very quietly, she took up his coat, slipped her hand into the inside pocket and drew out all those beautiful thousand-franc notes that Nicky had been so proud to win. She put the coat back and placed some other clothes on it so that it should look as though it had not been disturbed, then, with the bundle of notes in her hand, for an appreciable time stood once more stock-still. Nicky had repressed an instinctive impulse to jump up and grab her, it was partly surprise that had kept him quiet, partly the notion that he was in a strange hotel, in a foreign country, and if he made a row he didn’t know what might happen. She looked at him. His eyes were partly closed and he was sure that she thought he was asleep.
W. Somerset MAUGHAM, Collected Short Stories.

II) = REVISIONS : (Cette partie, que vous avez plébiscitée, est cependant OPTIONNELLE !)

a) Révisions : Relire avec soin l’exercice 111 (les deux traductions) et poser toutes les questions qui s’imposent à vous.
Lien internet


b) Dans la mesure du possible, répondre aux questions posées par vos compagnons co-workers.

Si vous le préférez, vous pouvez faire un travail de création en choisissant deux ou trois expressions et les employant, en contexte dans des phrases que vous inventerez. It's up to you!
Cet exercice est un et la correction sera en ligne le vendredi 14 février 2020.
Bon courage à tous ... The FORCE is with You!



Réponse : Ex 173/a longer translation de maxwell, postée le 01-02-2020 à 08:48:50 (S | E)
READY TO BE CORRECTED
Hello Here4U

L'exercice de révisions est ultra intéressant car il permet d'approfondir en se posant des questions sur ce qu'on n'a pas compris (ce qui aide à mieux retenir). Je trouve qu'il fonctionne très bien, et d'ailleurs je commence par ça !
Pour l'exercice de traduction, j'ai cru que tu nous l'avais déjà proposé. En fait, l'histoire ressemble un peu à celle de l'exercice 75 (du même livre !) : Lien internet



Révisions Ex 111: FINISHED for this part
I.1 "squeezing joy from other people’s problems" : traduit l'idée de tirer, extraire, voire extirper de la joie des problèmes des autres, c'est bien ça ? (comme si on pressait un citron)

I.2 "Don't go as far as the inevitable" : je n'ai pas compris pourquoi tu as traduit en français : "N'attends pas que l'inévitable arrive" . Pour moi, ce serait plutôt : "Ne précipite pas l'inévitable" (sous-entendu : ne te tues pas)

I.3 "but you only will have to answer for all this": mais c'est bien toi seul qui devras répondre de tout ceci. on sent ici que, si on prononçait la phrase, only serait particulièrement accentué. N'est-il pas préférable de mettre only devant you ? Only you ?

I.3bis "impasses" : pourquoi ne peut-on pas le traduire par impasses ? Les natives ne l'utilisent pas ? Lien internet
: il y a aussi le sens figuré, pas seulement la rue sans issue.

I.3ter "most of the leads you have pointed out turned out to be deadlocks…" J'aurais inversé les temps : j'aurais dit que le bilan s'applique au résultat (have turned out) et que les faits passés s'appliquent aux pistes signalées (you pointed out)

I.5 "la jouer" + adjectif : familier en français peut-on quand même traduire par play it + adverb ? ou : act + adverb ? ou bien n'est-ce pas idiomatique ?
Lien internet



II.1) she read Georgette Heyer and biographies of royalty and returned books so saturated... : J'ai bien compris l'idée d'habitude (imparfait en français) mais je n'ai pas du tout compris pourquoi le would frequentatif n'est pas utilisé ici alors que, selon moi, il s'imposait :
J'aurais écrit à la place :
I recognized her; she was reading Georgette Heyer and biographies of royalty ; she would return books so saturated with cigarette smoke I imagined she exhaled over each page on purpose

II.2 I want a book = "Je voudrais un livre"
Est-ce que je me trompe en disant que I'd like a book = Je voudrais un livre, alors que I want a book = je veux un livre ? Il me semble que le premier est poli, et le second est abrupt, direct, "cash" ?

IV.1 he feared the ATTENDANT MIGHT NOT LET HIM IN.
Pourquoi clerk n'aurait-il pas pu convenir ? (employé)

IV.2 : when he ENTERS THE WATER:
On aurait pu mettre aussi : When he dives into the water ?
Autre question : est-ce que "the" était indispensable ?



Translate into French: FINISHED
But she didn’t show him the photograph of her little boy after all. They had no sooner got into her room than she turned to him, flung her arms round his neck, and kissed him full on the lips. He had never in all his life been kissed so passionately.
« Darling, » she said.
For a brief moment his father’s advice once more crossed Nicky’s mind and then he forgot it.
Nicky was a light sleeper and the least sound was apt to wake him. Two or three hours later he awoke and for a moment could not imagine where he was. The room was not quite dark, for the door of the bathroom was ajar, and the light in it had been left on. Suddenly he was conscious that someone was moving about the room. Then he remembered. He saw that it was his little friend, and he was on the point of speaking when something in the way she was behaving stopped him. She was walking very cautiously, as though she were afraid of waking him; she stopped once or twice and looked over at the bed. He wondered what she was after. He soon saw. She went over to the chair on which he had placed his clothes and once more looked in his direction. She waited for what seemed to him an interminable time. The silence was so intense that Nicky thought he could hear his own heart beating. Then very slowly, very quietly, she took up his coat, slipped her hand into the inside pocket and drew out all those beautiful thousand-franc notes that Nicky had been so proud to win. She put the coat back and placed some other clothes on it so that it should look as though it had not been disturbed, then, with the bundle of notes in her hand, for an appreciable time stood once more stock-still. Nicky had repressed an instinctive impulse to jump up and grab her, it was partly surprise that had kept him quiet, partly the notion that he was in a strange hotel, in a foreign country, and if he made a row he didn’t know what might happen. She looked at him. His eyes were partly closed and he was sure that she thought he was asleep.
W. Somerset MAUGHAM, Collected Short Stories.


Mais finalement, elle ne lui montra pas la photo de son petit garçon. A peine étaient-ils entrés dans la pièce qu'elle se tourna vers lui, jeta ses bras autour de son cou, et l'embrassa sur les lèvres. Il n'avait jamais été embrassé aussi passionnément de toute sa vie.
"Chéri" dit-elle.
Une fois encore, les conseils paternels revinrent à l'esprit de Nicky pendant un court instant et puis il les oublia.
Nicky avait un sommeil léger et le moindre bruit était susceptible de le réveiller. Deux ou trois heures plus tard, il s'éveilla et pendant un moment ne put se figurer où il était. La pièce n'était pas tout à fait sombre car la porte de la salle de bains était entrebâillée et la lumière y était restée allumée. Soudain, il eut conscience que quelqu'un se déplaçait dans la pièce. A cet instant, il se souvint. Il vit que c'était sa petite amie, et il était sur le point de parler quand quelque chose dans sa façon de se comporter l'arrêta. Elle marchait avec beaucoup de précaution comme si elle avait peur de le réveiller ; elle s'arrêta une ou deux fois et regarda le lit. Il se demanda ce qu'elle cherchait. Il ne tarda pas à le voir. Elle se dirigea vers la chaise sur laquelle il avait posé ses vêtements et une fois de plus, elle regarda dans sa direction. Elle attendit pendant un temps qui lui parut interminable. Le silence était si intense que Nicky eut l'impression qu'il entendait son propre coeur battre. Puis, très lentement, très doucement, elle souleva sa veste, glissa sa main dans la poche intérieure et en retira tous ces beaux billets de mille francs que Nicky avait été si fier de gagner. Elle remit la veste à sa place et déposa d'autres vêtements dessus pour donner l'impression qu'on n'y avait pas touché, puis, avec la liasse de billets dans la main, resta à nouveau immobile pendant un temps appréciable. Nicky avait réprimé un élan instinctif pour sauter et l'attraper ; c'était en partie la surprise qui l'avait tenu tranquille, et en partie l'idée qu'il était dans un hôtel bizarre, dans un pays étranger, et que s'il faisait du raffut, il ne savait pas ce qui pourrait se passer. Elle le regarda. Ses yeux à lui étaient en partie fermés et il était sûr qu'elle croyait qu'il était endormi.




Réponse : Ex 173/a longer translation de taiji43, postée le 01-02-2020 à 16:11:26 (S | E)
Hello Here4U,

the version had a major difficulty : translating with imperfect or the simple past?
I have revised these French notions , however, I’m not sure of my 100 percent choices

READY TO BE CORRECTED

But she didn’t show him the photograph of her little boy after all. They had no sooner got into her room than she turned to him, flung her arms round his neck, and kissed him full on the lips. He had never in all his life been kissed so passionately.
« Darling, » she said.

Mais en fin de compte, elle ne lui montra pas la photo de son petit garçon . Ils n'avaient pas plus tôt pénétré dans sa chambre qu’elle se tourna vers lui, lui jeta ses bras autour de son cou, et l’embrassa sur les lèvres. Il n’avait jamais été embrassé de sa vie avec autant de passion .
« Chérie, » dit-elle.

For a brief moment his father’s advice once more crossed Nicky’s mind and then he forgot it.
Nicky was a light sleeper and the least sound was apt to wake him. Two or three hours later he awoke and for a moment could not imagine where he was.

Pendant un bref moment, le conseil de son père traversa l’esprit de Nicky encore une fois puis s'estompa '. Nicky avait le sommeil léger et le moindre bruit était de nature à le réveiller. Deux ou trois heures plus tard, il se réveilla et pendant un moment il ne put s' imaginer où il était.

The room was not quite dark, for the door of the bathroom was ajar, and the light in it had been left on. Suddenly he was conscious that someone was moving about the room. Then he remembered. He saw that it was his little friend, and he was on the point of speaking when something in the way she was behaving stopped him.

La chambre n’était pas tout à fait dans l'obscurité, car la porte de la salle de bain était entrouverte, et la lumière y subsistait . Tout à coup, il se rendit compte que quelqu’un se déplaçait dans la pièce. Puis il se souvint . l vit que c’était son petit ami, et fut sur le point de parler quand quelque chose dans la façon dont elle se comportait l’avait arrêté.

She was walking very cautiously, as though she were afraid of waking him; she stopped once or twice and looked over at the bed. He wondered what she was after. He soon saw. She went over to the chair on which he had placed his clothes and once more looked in his direction. She waited for what seemed to him an interminable time.

Elle marchait très prudemment, comme si elle avait peur de le réveiller; elle s’arrêtait une ou deux fois et regardait le lit. Il s'était demandé ce qu’elle cherchait. Il comprit rapidement . Elle se dirigeait vers la chaise sur laquelle il avait mis ses vêtements et regardait une fois de plus dans sa direction. Elle attendait ce qui lui parut un temps interminable.

The silence was so intense that Nicky thought he could hear his own heart beating. Then very slowly, very quietly, she took up his coat, slipped her hand into the inside pocket and drew out all those beautiful thousand-franc notes that Nicky had been so proud to win.

Le silence était si intense que Nicky pensait qu’il pouvait entendre son propre cœur battre. Puis très lentement, très tranquillement, elle prit son manteau, glissa sa main dans la poche intérieure et tira tous ces beaux billets de mille francs que Nicky avait été si fier de gagner.

She put the coat back and placed some other clothes on it so that it should look as though it had not been disturbed, then, with the bundle of notes in her hand, for an appreciable time stood once more stock-still. Nicky had repressed an instinctive impulse to jump up and grab her, it was partly surprise that had kept him quiet,

Elle remit le manteau et y plaça d’autres vêtements par- dessus pour qu’il ait l’air de ne pas avoir été dérangé, puis, avec la liasse de billets dans la main, pendant un temps qui n'en finissait pas, resta encore une fois clouée sur place. Nicky avait réprimé une pulsion instinctive de sauter et de l’attraper, c’était en partie l'effet de surprise qui l’avait gardé silencieux,

partly the notion that he was in a strange hotel, in a foreign country, and if he made a row he didn’t know what might happen. She looked at him. His eyes were partly closed and he was sure that she thought he was asleep.

en partie parce qu’il était dans un hôtel inquiétant , dans un pays étranger, et s’il faisait du boucan, il ne savait pas ce qui pourrait arriver. Elle le regardait. Ses yeux étaient partiellement fermés et il était sûr qu’elle pensait qu’il dormait.

W. Somerset MAUGHAM, Collected Short Stories.


Révision du 111

READY TO BE CORRECTED


Dear Here4U and my Forum mates

Travail sur le 111
I try to retain in your corrections,the expressions more appropriate than mine ,which were erroneous

However :

1) .Il était au bout du rouleau : He was at the end of his TETHER
est -ce la même signification que : to be at the en of his ROPE

2).une autre parenthèse avec :
rendre quelqu'un responsable de :
la correction propose : to hold someone responsible/accountable for
je propos avec to blame
to blame somebody for something : he blames his friens for his irresolution
est -ce correct ?



Réponse : Ex 173/a longer translation de magie8, postée le 01-02-2020 à 18:17:36 (S | E)
HELLO BONJOUR ma traduction bon à corriger

But she didn’t show him the photograph of her little boy after all. They had no sooner got into her room than she turned to him, flung her arms round his neck, and kissed him full on the lips. He had never in all his life been kissed so passionately.
« Darling, » she said.
For a brief moment his father’s advice once more crossed Nicky’s mind and then he forgot it.
Nicky was a light sleeper and the least sound was apt to wake him. Two or three hours later he awoke and for a moment could not imagine where he was. The room was not quite dark, for the door of the bathroom was ajar, and the light in it had been left on. Suddenly he was conscious that someone was moving about the room. Then he remembered. He saw that it was his little friend, and he was on the point of speaking when something in the way she was behaving stopped him. She was walking very cautiously, as though she were afraid of waking him; she stopped once or twice and looked over at the bed. He wondered what she was after. He soon saw. She went over to the chair on which he had placed his clothes and once more looked in his direction. She waited for what seemed to him an interminable time. The silence was so intense that Nicky thought he could hear his own heart beating. Then very slowly, very quietly, she took up his coat, slipped her hand into the inside pocket and drew out all those beautiful thousand-franc notes that Nicky had been so proud to win. She put the coat back and placed some other clothes on it so that it should look as though it had not been disturbed, then, with the bundle of notes in her hand, for an appreciable time stood once more stock-still. Nicky had repressed an instinctive impulse to jump up and grab her, it was partly surprise that had kept him quiet, partly the notion that he was in a strange hotel, in a foreign country, and if he made a row he didn’t know what might happen. She looked at him. His eyes were partly closed and he was sure that she thought he was asleep.
W. Somerset MAUGHAM, Collected Short Stories.

Mais en fin de compte elle ne lui montra pas la photo de son môme.A peine étaient-ils entrés dans la chambre qu'elle se tourna vers lui , lui lança les bras autour du cou et l'embrassa à pleine bouche.Jamais de toute sa vie il n'avait été embrassé aussi passionnément.
"Chéri dit -elle"
Pendant un bref instant les conseils de son père revinrent à l'esprit de Nicky puis il les oublia.
Nicky avait le sommeil léger et le moindre bruit suffisait à le réveiller.Deux ou trois heures plus tard il sortit de son sommeil . et pendant un moment il ne pu réaliser où il se trouvait.La pièce n'était pas totalement obscure,la porte de la salle de bains était entrouverte et la lumière y était restée allumée.Soudainement il eu conscience que quelqu'un bougeait dans la chambre.Alors il se rappela,il comprit que c'était sa petite amie et il était sur le point de lui parler quand quelque chose dans son comportement le retint.Elle marchait très prudemment comme si elle avait peur de le réveiller.Elle s'arrêta une ou 2 fois fois et regarda au dessus du lit.Il se demanda ce qu'elle cherchait.Il ne tarda pas à le voir. Elle s'approcha de la chaise sur laquelle il avait placé ses vêtements et encore une fois regarda dans sa direction. Elle attendit un moment qui lui sembla interminable.Le silence était si profond que Nicky croyait entendre battre son propre coeur.Puis très lentement ,très calmement, prit sa veste,glissa sa main dans la poche intérieure et en sortit les beaux billets de mille francs que Nicky avait été si fier de gagner.Elle remit la veste en place et y posa dessus d'autres vêtements pour donner l'impression qu'elle n'avait pas été dérangée.Puis avec la liasse de billets dans la main elle resta debout immobile pendant un bon moment.Nicky avait réprimé une impulsion instinctive de sauter du lit et de l'agripper, en partie dû a une surprise paralysante mais aussi à la notion qu'il était dans un hôtel inconnu, dans un pays étranger et que s'il faisait du scandale il ne savait pas ce qu'il pourrait arriver.*

*Sous entendu cela pourrait faire du grabuge



Réponse : Ex 173/a longer translation de joe39, postée le 02-02-2020 à 19:02:43 (S | E)
Hello dear here4u,
Please find hereunder my translation
Ready to be corrected

I) Translate into French :
But she didn’t show him the photograph of her little boy after all. They had no sooner got into her room than she turned to him, flung her arms round his neck, and kissed him full on the lips. He had never in all his life been kissed so passionately.
« Darling, » she said.
For a brief moment his father’s advice once more crossed Nicky’s mind and then he forgot it.
Nicky was a light sleeper and the least sound was apt to wake him. Two or three hours later he awoke and for a moment could not imagine where he was. The room was not quite dark, for the door of the bathroom was ajar, and the light in it had been left on. Suddenly he was conscious that someone was moving about the room. Then he remembered. He saw that it was his little friend, and he was on the point of speaking when something in the way she was behaving stopped him. She was walking very cautiously, as though she were afraid of waking him; she stopped once or twice and looked over at the bed. He wondered what she was after. He soon saw. She went over to the chair on which he had placed his clothes and once more looked in his direction. She waited for what seemed to him an interminable time. The silence was so intense that Nicky thought he could hear his own heart beating. Then very slowly, very quietly, she took up his coat, slipped her hand into the inside pocket and drew out all those beautiful thousand-franc notes that Nicky had been so proud to win. She put the coat back and placed some other clothes on it so that it should look as though it had not been disturbed, then, with the bundle of notes in her hand, for an appreciable time stood once more stock-still. Nicky had repressed an instinctive impulse to jump up and grab her, it was partly surprise that had kept him quiet, partly the notion that he was in a strange hotel, in a foreign country, and if he made a row he didn’t know what might happen. She looked at him. His eyes were partly closed and he was sure that she thought he was asleep.
W. Somerset MAUGHAM, Collected Short Stories.

Mais en fait elle ne lui montra la photo de son petit garçon. Ils venaient d'entrer dans sa chambre qu’elle se tourna vers lui, passa ses bras autour de son cou et l’embrassa sur les lèvres. Il n’avait jamais été embrassé aussi passionnément de tout sa vie.
« Chéri » dit elle.
Pendant un bref instant, le conseil de son père traversa à nouveau l’esprit de Nicky, mais il fut tout de suite oublié.
Nicky avait le sommeil léger et le moindre bruit pouvait le réveiller.
Deux ou trois heures plus tard, il se réveilla et, pour un instant, il ne fut pas en gré de se rendre compte où il fût. La chambre n’était pas tout à fait sombre, car la porte de la salle de bain était entrouverte et la lumière y était restée allumée. Soudain , il était conscient que quelqu’un se déplaçait dans la chambre. Puis il se souvint. Il vit que c’était sa petit amie, et il c’était sur le point de parler, quand quelque chose dans la façon dont elle se comportait l’arrêta. Elle marchait avec beaucoup de prudence, comme si elle avait peur
de le réveiller; elle s’arrêta une ou deux fois et regarda le lit. Il se demanda ce qu’elle cherchait. Il le vit tout de suite : elle s’approcha à la chaise sur laquelle il avait placé ses vêtements et regarda de nouveau dans sa direction. Elle attendit ce qui lui parut un temps interminable. Le silence était si profond que Nicky crut entendre battre son propre cœur . Puis, très lentement, très doucement, elle prit son manteau, glissa sa main dans la poche intérieure et sortit toutes ce belles billets de mille francs que Nicky avait été si fière d’avoir gagné.
Elle remit le manteau là où il était avant et plaça d’autre vêtements dessus pour qu’il ne semblait pas avoir été dérangé, puis, avec le paquet de billets de banque en main, se tint à nouveau immobile pendant quelque temps.
Nicky avait réprimé une impulsion instinctive de bondir sur elle pour l’attraper, et fut en partie la surprise et en partie la conscience d’être dans un hôtel étrange, dans un pays étranger et s’il faisait une querelle, il ne savait pas ce qui pourrait arriver, qui l’ont fait rester calme.
Elle le regarda. Ses yeux étaient partiellement fermés et il était sûr qu’elle pensait qu’il dormait.



II) = REVISIONS : (Cette partie, que vous avez plébiscitée, est cependant OPTIONNELLE

Sorry, I give up.

Hoping to have made a decent translation, I remain, dear friend,
wishing you a great week.

So long.
Joe39




Réponse : Ex 173/a longer translation de maya92, postée le 08-02-2020 à 15:24:27 (S | E)
Hello Here4u,

Translate into French :
But she didn’t show him the photograph of her little boy after all. They had no sooner got into her room than she turned to him, flung her arms round his neck, and kissed him full on the lips. He had never in all his life been kissed so passionately.
« Darling, » she said.
For a brief moment his father’s advice once more crossed Nicky’s mind and then he forgot it.
Nicky was a light sleeper and the least sound was apt to wake him. Two or three hours later he awoke and for a moment could not imagine where he was. The room was not quite dark, for the door of the bathroom was ajar, and the light in it had been left on. Suddenly he was conscious that someone was moving about the room. Then he remembered. He saw that it was his little friend, and he was on the point of speaking when something in the way she was behaving stopped him. She was walking very cautiously, as though she were afraid of waking him; she stopped once or twice and looked over at the bed. He wondered what she was after. He soon saw. She went over to the chair on which he had placed his clothes and once more looked in his direction. She waited for what seemed to him an interminable time. The silence was so intense that Nicky thought he could hear his own heart beating. Then very slowly, very quietly, she took up his coat, slipped her hand into the inside pocket and drew out all those beautiful thousand-franc notes that Nicky had been so proud to win. She put the coat back and placed some other clothes on it so that it should look as though it had not been disturbed, then, with the bundle of notes in her hand, for an appreciable time stood once more stock-still. Nicky had repressed an instinctive impulse to jump up and grab her, it was partly surprise that had kept him quiet, partly the notion that he was in a strange hotel, in a foreign country, and if he made a row he didn’t know what might happen. She looked at him. His eyes were partly closed and he was sure that she thought he was asleep.
W. Somerset MAUGHAM, Collected Short Stories.

Mais elle ne lui montra pas la photo de son petit garçon finalement. A peine furent-ils entrés dans la chambre qu’elle se tourna vers lui, lui mit les bras autour du cou et l’embrassa sur la bouche. De toute sa vie il n’avait jamais été embrassé aussi passionnément. “Chéri” dit-elle. Pendant un court instant le conseil de son père traversa l’esprit de Nicky et puis il l’oublia. Nicky avait le sommeil léger et le moindre bruit le réveillait. Deux ou trois heures plus tard, il se réveilla et pendant un instant ne comprit pas où il était. La pièce n’était pas entièrement obscure car la porte de la salle de bains était entrouverte et la lumière y était restée allumée. Soudain, il réalisa que quelqu’un bougeait dans la pièce. Et alors, il se rappela.. Il vit que c’était sa petite amie et il était sur le point de lui parler quand quelque chose dans sa façon de se comporter l’en empêcha.Elle marchait très précautionneusement comme si elle avait peur de le réveiller; elle s’arrêta une ou deux fois et jeta un coup d’oeil vers le lit. Il se demanda ce qu’elle cherchait. Il comprit vite. Elle se dirigea vers la chaise sur laquelle il avait posé ses affaires et regarda une fois encore dans sa direction. Elle s’arrêta un instant qui lui parut interminable. Le silence était si profond que Nicky imagina qu’il pouvait entendre battre son propre coeur. Alors, très lentement, très tranquillement, elle prit son manteau, glissa la main dans la poche intérieure et en retira toutes les beaux billets de mille francs que Nicky avait été si fier de gagner. Elle reposa le manteau et mit quelques vêtements dessus pour laisser penser qu’il n’avait pas été derangé, puis elle resta debout, immobile un certain temps, le paquet de billets dans la main. Nicky avait réprimé l’élan instinctif qui le poussait à lui sauter dessus pour l’attraper ; c’était d’une part la stupeur qui l’avait paralysé et d’autre part le sentiment qu’étant dans un hôtel inconnu, dans un pays étranger, il ne savait pas ce qui pourrait arriver s’il faisait un scandale. Elle le regarda. Ses yeux étaient mi-clos et il était sûr qu’elle le croyait endormi

and then, and then...what happened ..? next time I hope Thank u



Réponse : Ex 173/a longer translation de chocolatcitron, postée le 09-02-2020 à 02:40:51 (S | E)
Ex 173- a longer translation de Here4u posté le 30-01-2020 à 23:03:13 (S | E | F)
Hello my dear Here4u, thanks! Still in progress…, but you can mark the first part when you want.
Hi Everybody!

Here is my work:
I) Translate into French : This first part is finished !
But she didn’t show him the photograph of her little boy after all. They had no sooner got into her room than she turned to him, flung her arms round his neck, and kissed him full on the lips. He had never in all his life been kissed so passionately.
« Darling, » she said.
For a brief moment his father’s advice once more crossed Nicky’s mind and then he forgot it.
Nicky was a light sleeper and the least sound was apt to wake him. Two or three hours later he awoke and for a moment could not imagine where he was. The room was not quite dark, for the door of the bathroom was ajar, and the light in it had been left on. Suddenly he was conscious that someone was moving about the room. Then he remembered. He saw that it was his little friend, and he was on the point of speaking when something in the way she was behaving stopped him. She was walking very cautiously, as though she were afraid of waking him; she stopped once or twice and looked over at the bed. He wondered what she was after. He soon saw. She went over to the chair on which he had placed his clothes and once more looked in his direction. She waited for what seemed to him an interminable time. The silence was so intense that Nicky thought he could hear his own heart beating. Then very slowly, very quietly, she took up his coat, slipped her hand into the inside pocket and drew out all those beautiful thousand-franc notes that Nicky had been so proud to win. She put the coat back and placed some other clothes on it so that it should look as though it had not been disturbed, then, with the bundle of notes in her hand, for an appreciable time stood once more stock-still. Nicky had repressed an instinctive impulse to jump up and grab her, it was partly surprise that had kept him quiet, partly the notion that he was in a strange hotel, in a foreign country, and if he made a row he didn’t know what might happen. She looked at him. His eyes were partly closed and he was sure that she thought he was asleep.
W.Somerset MAUGHAM, « Collected Short Stories ».


Here is my translation:
Mais en fin de compte, elle ne lui a pas montré la photo de son petit garçon. À peine étaient ils rentrés dans la chambre qu’elle se tourna vers lui, elle envoya les bras autour de son cou, et l’embrassa en plein sur les lèvres. Jamais de la vie, il n’avait été embrassé avec autant de fougue.
« Chéri » dit-elle.
Pendant un court instant, les conseils de son père ont, une fois de plus, traversé l’esprit de Nicky, et puis il les a oubliés.
Nicky était un dormeur au sommeil léger, et le moindre bruit était susceptible de le réveiller. Deux ou trois heures plus tard, il fut réveillé, et il ne put imaginer un instant où il était. La chambre n’était pas assez sombre, car la porte de la salle de bain était entre-baillée et projetait sa lumière sur lui. Soudain, il prit conscience que quelqu’un bougeait dans la pièce. Puis il se rappela. Il vit que c’était sa petite amie, et il était sur le point de parler quand, quelque chose dans son comportement l’intrigua. Elle marchait avec beaucoup de précautions, comme si elle avait peur de le réveiller ; elle s’arrêta une ou deux fois et scruta le lit. Il se demandait ce qu’elle cherchait. Il a vite vu. Elle se dirigea vers la chaise sur laquelle il avait placé ses vêtements, puis une fois de plus, elle regarda dans sa direction. Elle attendait ce qui lui parût à lui être un temps interminable. Le silence était si intense qu’il pouvait entendre battre son propre cœur. Puis, très lentement, très tranquillement, elle souleva la veste*1*, glissa la main dans la poche intérieure, et tira tous ces beaux billets de mille francs que Nicky avait été si fier de gagner. Elle remit la veste à sa place, par-dessus, elle y déposa quelques vêtements, pour qu’elle ait l’air de ne pas avoir été fouillée, puis, le paquet de billets en main, elle resta debout figée pour un temps indéterminé une fois de plus. Nicky avait contenu son impulsion instinctive de bondir et de l’attraper, c’était en partie surprenant qu’il ait pu garder son calme, et en partie à cause du fait qu’il se trouvait dans un drôle d’hôtel, dans un pays étranger, et s’il avait fait du grabuge, il ne savait pas ce qu’il aurait pu arriver. Elle le regarda. Ses yeux étaient en partie fermés et il était sûr qu’elle pensait qu’il dormait.
W. Somerset MAUGHAM, « Collected Short Stories ».

*1* The coat = un manteau (GB). Mais,comme l’auteur est Britannique (ce serait en effet un manteau, une redingote, etc. beaucoup plus portée chez les Britanniques que chez les Français, et que son héros se trouve en pays étranger (mais on ne sait pas où, je pense qu’il s’agit d’une veste, (de sport ou du veston de son costume).

La suite au prochain épisode ????


II) = REVISIONS : (Cette partie, que vous avez plébiscitée, est cependant OPTIONNELLE !) In progress… for this last part.
a) Révisions : Relire avec soin l’exercice 111 (les deux traductions) et poser toutes les questions qui s’imposent à vous.
Lien internet


b) Dans la mesure du possible, répondre aux questions posées par vos compagnons co-workers.

Si vous le préférez, vous pouvez faire un travail de création en choisissant deux ou trois expressions et les employant, en contexte dans des phrases que vous inventerez. It's up to you!
Cet exercice est un et la correction sera en ligne le vendredi 14 février 2020.
Bon courage à tous ... The FORCE is with You!


Here is the double-force for your marking, Here4u
Have a very sweet week, each of You!
See you soon.


Désolée Here4u, je déclare forfait, pour la partie restante, même si je déteste devoir le faire !



Réponse : Ex 173/a longer translation de alpiem, postée le 09-02-2020 à 12:42:59 (S | E)
Hi.everybody
here is my version: ready for correction


I) Translate into French :
But she didn’t show him the photograph of her little boy after all. They had no sooner got into her room than she turned to him, flung her arms round his neck, and kissed him full on the lips. He had never in all his life been kissed so passionately.
« Darling, » she said.
For a brief moment his father’s advice once more crossed Nicky’s mind and then he forgot it.
Nicky was a light sleeper and the least sound was apt to wake him. Two or three hours later he awoke and for a moment could not imagine where he was. The room was not quite dark, for the door of the bathroom was ajar, and the light in it had been left on. Suddenly he was conscious that someone was moving about the room. Then he remembered. He saw that it was his little friend, and he was on the point of speaking when something in the way she was behaving stopped him. She was walking very cautiously, as though she were afraid of waking him; she stopped once or twice and looked over at the bed. He wondered what she was after. He soon saw. She went over to the chair on which he had placed his clothes and once more looked in his direction. She waited for what seemed to him an interminable time. The silence was so intense that Nicky thought he could hear his own heart beating. Then very slowly, very quietly, she took up his coat, slipped her hand into the inside pocket and drew out all those beautiful thousand-franc notes that Nicky had been so proud to win. She put the coat back and placed some other clothes on it so that it should look as though it had not been disturbed, then, with the bundle of notes in her hand, for an appreciable time stood once more stock-still. Nicky had repressed an instinctive impulse to jump up and grab her, it was partly surprise that had kept him quiet, partly the notion that he was in a strange hotel, in a foreign country, and if he made a row he didn’t know what might happen. She looked at him. His eyes were partly closed and he was sure that she thought he was asleep.
W. Somerset MAUGHAM, Collected Short Stories.

Mais en fin de compte, elle ne lui montra pas la photo de son petit garçon.
A peine entrés dans la chambre elle se tourna vers lui et passant ses bras autour du cou, elle l'embrassa sur les lèvres. Jamais il n'avait été embrassé aussi passionément
"Cheri."dit-elle. Pendant un court moment le conseil de son père lui revint à l'esprit puis,
il l'oublia.
Nicky n'était pas un gros dormeur et le moindre bruit pouvait le réveiller. Deux ou trois heures plus tard il
se réveilla et pendant un moment il ne sût plus oû il était.
La chambre n'était pas très sombre car la porte de la salle de bain était entr'ouverte et la
lumière était restée allumée.
Tout à coup il prit conscience que quelq'un bougeait dans la pièce; puis il se rapella.
C'était sa petite amie, et sur le point de parler,il vit dans son comportement quelque chose
qui l'arrêta.
Elle marchait avec précaution, comme pour ne pas le réveiller .Elle s'arrêta une ou deux fois
en regardant vers le lit.
Il se demanda ce qu'elle voulait faire. Il le vit bientôt.
Elle s'approcha de la chaise sur laquelle il avait posé ses habits,et une fois de plus elle
regarda dans sa direction.
Elle attendit encore, ce qui lui parut une éternité. Le silence était si pesant Nicky pouvait
entendre battre son propre coeur.
Puis, lentement, très doucement,elle souleva sa veste, glissa sa main dans la poche intérieure et sortit tous ces magnifiques billets de cent euros que Nicky avait été si fier de gagner.
Elle remit la veste en place, et par dessus quelques autres habits pour faire comme si rien
n'avait été bougé. Puis, avec le paquet de billets dans sa main, elle resta encore un long moment
figée sur place.
Nicky avait réprimé une envie instinctive de sauter pour l'attraper .Seule la surprise
l'avait laissé muet, avec la sensation qu'il avait d'être dans un hotel inconnu dans un pays étranger et que s'il faisait du tapage il ne savait pas ce qu'il pouvait arriver.
Elle le regarda. Les yeux mi-clos ,il était sûr qu'elle le croyait endormi.




Réponse : Ex 173/a longer translation de radkhyn31, postée le 12-02-2020 à 00:05:21 (S | E)
Bonsoir, voici ma traduction :

Mais finalement elle ne lui a pas montré la photographie de son petit garçon.

Ils venaient à peine de pénétrer dans sa chambre qu'elle se tourna vers lui, qu'elle enroula ses bras autour de son cou, et l'embrassa sur les lèvres. Il n'a jamais de toute sa vie été embrassé aussi passionnément.

Chéri, a t elle dit.

Pendant un court instant le conseil de son père à une fois de plus occupé l'esprit de Nicky mais il l'oublia aussitôt.

Nicky avait le sommeil léger et le moindre son était susceptible de le réveiller. Deux à trois heure plus tard il se réveilla et pendant un instant il ne pouvait se rappeler où il se trouver.

La chambre n'était pas spécialement sombre, la porte de la salle de bain était entre-ouverte, et la lumière était resté allumé. Soudain il prit conscience que quelqu'un se déplacer dans la pièce en question.

C'est alors qu'il eut un éclair de lucidité. Il a vu que c'était sa petite amie, et lorsqu'il était sur le point de parler quelque chose dans la façon dont elle se comporter l'interrompit.

Elle marchait avec grande prudence, comme si elle était effrayé de le réveillé; elle s'arrêta une ou deux fois et jeta un coup d’œil vers le lit.

Il s'est demandé après quoi elle courrait. Il l'eut su aussitôt. Elle se dirigea vers la chaise sur laquelle il avait placé ses vêtements, et une fois encore jeta un coup d’œil dans sa direction. Elle attendait ce qui pour lui lui semblait un temps interminable.

Le silence était si pesant que Nicky pensait qu'il pouvait entendre son propre cœur batte. C'est alors que très lentement, très discrètement, elle prit son manteau, enfila sa main à l'intérieur d'une de ses poches et en sorti un bon millier de francs qu'il était si fier d'avoir gagné.

Elle remit le manteau à sa place et empila d'autres vêtements par dessus afin que cela paraisse comme si ça n'avait pas été bougé, puis, avec le paquet de billets dans sa main, savourant ce précieux moment en restant une fois de plus immobile.

Nicky réprimait son impulsivité instinctive de lui sauté dessus et la saisir, c'était partiellement surprenant qu'il se contrôler, partiellement car la notion qu'il était dans un étrange hôtel, dans un pays étranger, et que s'il provoquer une dispute il ignorait ce qui pourrait arrivée.

Elle le regardait. Ses yeux étaient partiellement fermé et il était sur qu'elle pensait qu'il était endormi.




Réponse : Ex 173/a longer translation de here4u, postée le 13-02-2020 à 16:44:50 (S | E)
Hello! Travail sur vos questions/ réponses:

Vous ne répondez pas vraiment beaucoup aux questions de "your fellow-workers" ... Vous êtes très peu à poser des questions, d'ailleurs ... Dites-moi si vous voulez changer les modalités de cet exercice ... (ou le supprimer !)

Je poste donc mes remarques, mais elles ont beaucoup moins d'intérêt que les vôtres ...

I.1 "squeezing joy from other people’s problems" : traduit l'idée de tirer, extraire, voire extirper de la joie des problèmes des autres, c'est bien ça ? (comme si on pressait un citron) je suis d’accord avec l’idée du citron pressé, à la fois pressé et écrasé. Je suis d’accord avec toi sur le ressenti « sadique » face à celui qui a envie de laisser éclater de la joie, une certaine jouissance, lorsque les autres rencontrent des problèmes …

I.2 "Don't go as far as the inevitable" : je n'ai pas compris pourquoi tu as traduit en français : "N'attends pas que l'inévitable arrive" . Pour moi, ce serait plutôt : "Ne précipite pas l'inévitable" (sous-entendu : ne te tue(s pas) L’expression anglaise était « don’t go as far as » et j’aime bien ma traduction française ; Il tire trop sur ses ressources (physiques ou/ et psychologiques) et conseil est donné de s’arrêter avant de s’épuiser totalement. Je n’aime pas ton « Ne précipite pas » qui serait acte réfléchi, délibéré, alors qu’ici, il fait ce qu’il faut en « s’oubliant » ….(mais c'est moi ... Tu as le droit de l'exprimer différemment ...)

I.3 "but you only will have to answer for all this": mais c'est bien toi seul qui devras répondre de tout ceci. on sent ici que, si on prononçait la phrase, only serait particulièrement accentué. N'est-il pas préférable de mettre only devant you ? Only you …?
OUI, ici, avec la phrase française donnée, il vaudrait mieux dire « You only will be responsible … » Le problème est que la phrase que j’ai relevée était bien "but you only will have to answer for all this": et que la meilleure traduction serait : la seule chose que tu auras à faire sera de répondre de tout ceci … (Là, mon problème était de faire de la version française ... J'ai choisi ce que je pensais être plus "élégant".)

I.3bis "impasses" : pourquoi ne peut-on pas le traduire par impasses ? Les natives ne l'utilisent pas ? Lien internet
: il y a aussi le sens figuré, pas seulement la rue sans issue.

En entraînement, j’évite toujours les mots transparents …. que vous trouvez toujours …les mots moins ‘latins » sont bien plus utilisés … et puis franchement, je n'ai pas souvent entendu "impasses", mais TRES SOUVENT "dead-end"

I.3ter "most of the leads you have pointed out turned out to be deadlocks…" J'aurais inversé les temps : j'aurais dit que le bilan s'applique au résultat (have turned out) et que les faits passés s'appliquent aux pistes signalées (you pointed out) OUI ! Tout dépend sur quoi tu veux insister. Garder à l’esprit (même si parfois elle nous surprend), la volonté de la personne qui parle …

I.5 "la jouer" + adjectif : familier en français peut-on quand même traduire par play it + adverb ? ou : act + adverb ? ou bien n'est-ce pas idiomatique ? Si ! = familier en anglais aussi.
Lien internet

--
1) .Il était au bout du rouleau : He was at the end of his TETHER
est -ce la même signification que : to be at the en of his ROPE.
OUI! Cette expression est beaucoup plus répandue.

2).une autre parenthèse avec :
rendre quelqu'un responsable de :
la correction propose : to hold someone responsible/accountable for
je proposE avec to blame
to blame somebody for something : he blames his frienDs for his irresolution
est -ce correct ?
Correct oui, mais beaucoup plus fort que le texte de départ. Là, il « accuse » vraiment.
Merci de voss questions et de vos réponses !






Réponse : Ex 173/a longer translation de here4u, postée le 14-02-2020 à 23:45:59 (S | E)
Hello, Dear Friends,

Here's your correction!

L’une des difficultés de cette version - mais elle est présente à chaque version donnée ici - était de savoir choisir entre les temps passés français : l’imparfait, le passé simple (et le passé composé que vous sur-employez …) pour exprimer le preterite anglais. Lien internet
// Lien internet


L’autre vraie difficulté était de ne pas faire d’anglicismes (par exemple, mettre un possessif devant les parties du corps ): en français, on ne dit pas « J’ai mal à ma tête »= « My head aches », mais "j’ai mal à la tête." => « lui mit les bras autour du cou » ( et non "mit ses bras autour de son cou"). Plusieurs autres exemples étaient dans le texte …

Il y avait aussi la difficulté des pronoms, précis en anglais … mais pas en français … qu’il fallait essayer de rendre clairs, mais sans en faire trop …(TRES difficile !) Donc, une version pleine de « pièges », en fait … pas facile du tout !

Translate into French:
But she didn’t show him the photograph of her little boy after all. They had no sooner got into her room than she turned to him, flung her arms round his neck, and kissed him full on the lips. He had never in all his life been kissed so passionately.
« Darling, » she said.
For a brief moment his father’s advice once more crossed Nicky’s mind and then he forgot it.
Nicky was a light sleeper and the least sound was apt to wake him. Two or three hours later he awoke and for a moment could not imagine where he was. The room was not quite dark, for the door of the bathroom was ajar, and the light in it had been left on. Suddenly he was conscious that someone was moving about the room. Then he remembered. He saw that it was his little friend, and he was on the point of speaking when something in the way she was behaving stopped him. She was walking very cautiously, as though she were afraid of waking him; she stopped once or twice and looked over at the bed. He wondered what she was after. He soon saw. She went over to the chair on which he had placed his clothes and once more looked in his direction. She waited for what seemed to him an interminable time. The silence was so intense that Nicky thought he could hear his own heart beating. Then very slowly, very quietly, she took up his coat, slipped her hand into the inside pocket and drew out all those beautiful thousand-franc notes that Nicky had been so proud to win. She put the coat back and placed some other clothes on it so that it should look as though it had not been disturbed, then, with the bundle of notes in her hand, for an appreciable time stood once more stock-still. Nicky had repressed an instinctive impulse to jump up and grab her, it was partly surprise that had kept him quiet, partly the notion that he was in a strange hotel, in a foreign country, and if he made a row he didn’t know what might happen. She looked at him. His eyes were partly closed and he was sure that she thought he was asleep.
W. Somerset MAUGHAM, Collected Short Stories.

Mais en fin de compte, elle ne lui montra pas la photo de son petit garçon. A peine furent-ils entrés dans sa (1) chambre qu’elle se tourna vers lui, lui jeta les bras autour du cou (2) et l’embrassa à pleine bouche ! De toute sa vie, jamais il n’avait été embrassé aussi passionnément …
« Chéri », dit-elle.
Pendant un court instant, les conseils de son père traversèrent une fois encore l’esprit de Nicky et puis il les oublia.
Nicky avait le sommeil léger et le moindre bruit pouvait l’éveiller. Deux ou trois heures plus tard, il se réveilla et pendant un instant, ne comprit pas où il se trouvait.(3) La chambre n’était pas entièrement obscure, car la porte de la salle de bains était entrouverte et la lumière y était restée allumée. Soudain, il prit conscience que quelqu’un bougeait dans la pièce. Alors, il se souvint. Il vit que c’était sa jeune amie (4), et il était sur le point de parler lorsque quelque chose dans la façon qu’elle avait de se comporter l’en empêcha ; elle marchait avec précaution, comme si elle craignait de le réveiller ; elle s’arrêta une fois ou deux et regarda vers le lit. Il se demanda ce qu’elle cherchait. Il le vit rapidement. Elle se dirigea vers la chaise sur laquelle il avait posé ses vêtements et regarda vers lui une fois encore. Elle attendit un instant, qui, à lui, sembla interminable. Le silence était si profond que Nicky pensa qu’il entendait battre (5) son propre cœur. Alors, très lentement, très doucement, elle prit le manteau, glissa la main dans la poche intérieure et en tira tous ces beaux billets de mille francs que Nicky avait été si fier de gagner. Elle reposa le manteau et mit d’autres vêtements par-dessus afin qu’il ait l’air de ne pas avoir été touché, puis la liasse de billets dans la main, elle resta debout immobile un certain temps. Nicky avait réprimé l’élan instinctif qui le poussait à bondir du lit pour la saisir (6); c’était d’une part la surprise qui l’avait fait rester tranquille, et d’autre part la pensée qu’il se trouvait dans un hôtel inconnu, dans un pays étranger, et que s’il faisait un scandale il ne savait pas ce qui se passerait. Elle le regarda. Il avait les yeux à demi clos et il fut certain qu’elle le croyait endormi.


(1) Le texte précise bien qu’il s’agit de sa chambre d’hôtel à elle … et il était important de le préciser. (Ce sera fondamental pour la fin de l’histoire …)
(2) « lui jeta les bras autour du cou » = lui lança/ lui accrocha/ lui mit/ … L’important était de ne pas reproduire l’anglicisme « jeta ses bras autour de son cou »
(3) Il s’agit de l’impression d’être « perdu » que l’on éprouve lorsque l’on dort hors de son environnement habituel …
(4) «his little friend» vous avez traduit littéralement par « sa petite amie », qui était faux. (= a girl friend). La jeune femme n’était pas sa « petite amie » !
(5) «he could hear his own heart beating.» = un des emplois idiomatiques de can/ could devant un verbe de perception involontaire. Il ne se traduit pas en français. (A retenir ! ) I can hear you but I can’t see you : je t’entends, mais je ne te vois pas !
(6) «to jump up and grab her»= Lien internet
= se lever d’un bond (surtout lorsque l’on est sur un lit)
Deux infinitifs qui se suivent coordonnés par « and » se traduisent le plus souvent par un but « bondir pour l’attraper ».


Les difficultés n’étaient pas nombreuses, mais comme elles étaient récurrentes, le tout donnait un texte difficile à mettre en « bon français » !
Bravo pour vos recherches … et vos trouvailles !





[POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


Cours gratuits > Forum > Exercices du forum



Partager : Facebook / Twitter / ... 


> INDISPENSABLES : TESTEZ VOTRE NIVEAU | NOS MEILLEURES FICHES | Fiches les plus populaires | Aide/Contact

> COURS ET TESTS : Arithmétique | Avec cours | Calculs | Calculs littéraux | Conversions | Enfants | Equations | Fonctions | Fractions | Géométrie | Jeux | Nombres | Nombres relatifs | Opérations | Plusieurs thèmes | Problèmes | Statistiques | Tests de niveaux

> INFORMATIONS : - En savoir plus, Aide, Contactez-nous [Conditions d'utilisation] [Conseils de sécurité] Reproductions et traductions interdites sur tout support (voir conditions) | Contenu des sites déposé chaque semaine chez un huissier de justice. | Mentions légales / Vie privée / Cookies .
| Cours et exercices de mathématiques 100% gratuits, hors abonnement internet auprès d'un fournisseur d'accès.