Créer un test
Connectez-vous !

Cliquez ici pour vous connecter
Nouveau compte
4 millions de comptes créés

100% gratuit !
[Avantages]


- Accueil
- Accès rapides
- Aide/Contact
- Livre d'or
- Plan du site
- Recommander
- Signaler un bug
- Faire un lien



Publicités :




Recommandés :
- Traducteurs gratuits
- Jeux gratuits
- Nos autres sites
   

Ex 146/ panting and feverish

Cours gratuits > Forum > Exercices du forum || En bas

[POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


Ex 146/ panting and feverish
Message de here4u posté le 10-12-2018 à 10:20:32 (S | E | F)
Hello, dear Friends...

I may have to post only part of the correction of the preceding exercise tonight...(Transfers not finished yet... ) but want to give you "food for thought" anyway...
Here is your following exercise, which is as ever. It will be online on Sunday December 30

Pas vraiment de difficultés pour celui-ci, juste la rigueur habituelle qui est toujours nécessaire. I'm sure you'll give me your best... and I give you the FORCE!

I)Translate into English:
1. « En fait, ça se passe exactement comme vous imaginiez que ça se passerait … C’est l’enfer ! Je ne dors presque pas et il y a des jours où je trouve à peine assez d’énergie même pour me doucher et manger ... Rien de ce que je fais ne me semble « normal ».
2. Ce n’est pas la première fois qu’il est déçu par la femme qu’il aimait. Il s’en est toujours sorti avant, et s’en sortira encore …
3. Maxwell : -"Je suis au bord de moi-même ! Tes notes flirtent avec le zéro, et tu oses répondre à tes parents ! Dans le genre arrogant, tu te poses là ! Tu files un mauvais coton, ça oui !"
4. Maxwell : Pendant que j'y suis, il faudrait revoir les comptes. C'est qu'il s'agit de lever des fonds, il va falloir "habiller la mariée". Tu me tiens au courant ?" "Je te fais signe quand c'est prêt." (Bon courage !)
Maxwell ... (I'm sure they'll have a good time with you...)

II)Translate into French:
Richard carried his father’s tea into the living-room and put it on his lap. This was the time of day he dreaded most: his mother at work, Sharon, out playing, himself and his father cooped up together, silent and ill-at-ease.
He got out his books and spread them over the table. He sat down, trying not to hear the steady chomp-chomp of his father’s jaws, the disgusting way he swilled tea around an already-too-full mouth. He could feel the tension. He could feel how his father hated the books. He wasn’t just indifferent to them, he wasn’t neutral: he really hated them.
When he sat looking at the newspaper, as he sometimes did, his eyes didn’t move across the page. Richard had noticed this, but didn’t know what it meant. Bills, letters, all that sort of thing, his father passed over to his mother. It was as though anything that involved reading or writing was woman’s work.
So it was always like this in the late afternoons.

Pat BORKER, Union Street.
III) PLAYING and WORKING WITH WORDS: Using THE 8 WORDS given below (the 2 verbs can be put in whatever tenses or forms you fancy but MUST remain verbs!), 2 adjectives, 2 nouns and 2 link words, (you CANNOT change the nature of the words!) and the suitable punctuation, search your minds, think hard and create AN ONLY meaningful SENTENCE.
You CANNOT use two or more compulsory words consecutively! PLEASE, WHEN YOU WRITE YOUR SENTENCE, PUT CAPITALS TO THESE WORDS!

The same extra difficulty again this time: the sentence you write should have a link with the text…

Je vous rappelle qu'« une phrase », une seule, se termine par un point [final, d'exclamation ou d'interrogation], peut avoir de la ponctuation interne ",/; /:/ [...], et qu'elle doit avant tout avoir un sens.
Le but ultime est de faire une seule phrase complexe, courte (moins de 50 mots, si possible ...), mais je le répète, qui ait un sens et sa logique interne !) Cet exercice est TRES difficile, , c'est pourquoi il demande beaucoup de réflexion et d'attention, de rigueur aussi dans l'application des règles. Vous ne pouvez le poster QU'UNE FOIS (ne faire qu'un seul exemplaire).
La date limite pour cet exercice est le 29 décembre 2018 tard. (Ne pas dépasser 60-65 mots … Merci. )
( Beaucoup de règles, j'en suis désolée ... mais déjà comme ça, c'est énormément de travail, et sans un effort de chacun, c'est ingérable.) Je sais que plusieurs d'entre vous sont très attachés à cet exercice-jeu, qu'ils trouvent formateur and "mind-puzzling". Je vous rappelle cependant que vous n'êtes pas obligés de le faire ! FREEDOM

Voici les éléments imposés cette fois :
- (to) FAIL- (to) LOATHE – a LIBRARIAN – a MIND – PAINFUL – BUSY – I’D RATHER – HOWEVER- + un adjectif de nationalité.
Of course, I give you THE FORCE... while you give me your BEST!
Go for it !

Attention! limite de temps reculée pour ce devoir ... Soignez-le bien ! )




Réponse : Ex 146/ panting and feverish de magie8, postée le 12-12-2018 à 20:17:20 (S | E)
Bonjour tout le monde et joyeuses fêtes de fin d'année bon pour correction

1. « En fait, ça se passe exactement comme vous imaginiez que ça se passerait … C’est l’enfer ! Je ne dors presque pas et il y a des jours où je trouve à peine assez d’énergie même pour me doucher et manger ... Rien de ce que je fais ne me semble « normal ».
"In fact it exactly happens as you imagined it would happen...it's hell!I get almost no sleep and there are some days when I hardly find enough energy even to have a shower and eat ...Nothing!I do seems "normal "to me

2. Ce n’est pas la première fois qu’il est déçu par la femme qu’il aimait. Il s’en est toujours sorti avant, et s’en sortira encore.
This is not the first time he has been disappointed by the woman he loved .He has always managed before and will still be fine...

3. Maxwell : -"Je suis au bord de moi-même ! Tes notes flirtent avec le zéro, et tu oses répondre à tes parents ! Dans le genre arrogant, tu te poses là ! Tu files un mauvais coton, ça oui !"
-"I am riled up, at the end of my rope . Your grades are flirting with zero,and you dare to talk back to your parents!as an arrogant kind of person, you are sitting there! You get into bad ways,it is sure,yes!"

4. Maxwell : Pendant que j'y suis, il faudrait revoir les comptes. C'est qu'il s'agit de lever des fonds, il va falloir "habiller la mariée". Tu me tiens au courant ?" "Je te fais signe quand c'est prêt." (Bon courage !
While I am at it,we should review the accounts.It's about raising money,,We will have" to embellish the reality." Do you keep me informed?"I let you know when it's ready (good luck!)

**habiller la mariée=enjoliver la vérité = parler la langue de bois.

II)II)Translate into French:
Richard carried his father’s tea into the living-room and put it on his lap. This was the time of day he dreaded most: his mother at work, Sharon, out playing, himself and his father cooped up together, silent and ill-at-ease.
He got out his books and spread them over the table. He sat down, trying not to hear the steady chomp-chomp of his father’s jaws, the disgusting way he swilled tea around an already-too-full mouth. He could feel the tension. He could feel how his father hated the books. He wasn’t just indifferent to them, he wasn’t neutral: he really hated them.
When he sat looking at the newspaper, as he sometimes did, his eyes didn’t move across the page. Richard had noticed this, but didn’t know what it meant. Bills, letters, all that sort of thing, his father passed over to his mother. It was as though anything that involved reading or writing was woman’s work.
So it was always like this in the late afternoons.
Pat BORKER, Union Street.

bonjour ready to correct
Richard apporta le thé à son père dans le salon et le posa sur ses genoux.C'était le moment de la journée qu'il redoutait le plus: sa mère au travail,Sharon jouant dehors,lui et son père enfermés ensemble silencieux et mal à l'aise.
Il sorti ses livres et les étala sur la table.Il s'assit, essayant de ne pas entendre le bruit régulier des mâchoires de son père , sa manière dégoûtante de boire son thé avidement à longs traits en dégorgeant autour d'une bouche déjà trop pleine.**Il pouvait ressentir la tension,il pouvait ressentir a quel point son père détestait les livres.Il ne leur était pas juste indifférent, il n'était pas neutre, il les détestait vraiment.Quand il était assis à regarder le journal comme il le faisait parfois , ses yeux ne se déplaçaient pas sur la page .Richard avait remarqué cela,mais ne savait pas ce que cela signifiait.Les factures , les lettres tout ce genre de choses, son père les passait à sa mère.C'était comme si tout ce qui concernait la lecture et l'écriture était un travail de femme.
c'était donc toujours ainsi en fin d'après midi.

**to swill out ou down = laver a grande eau ou boire avidement to swill around??? je ne trouve pas pour moi l image c est le thé qui dégouline autour de la bouche est- ce qu il le lave le lèche avec sa langue dégoûtant ou des longs traits de thé qui ne passent pas dans la bouche pleine et restent autour c est la façon de boire elle même qui est déjà dégoûtante.??? j'espère avoir fait le bon choix....

-------------------
Modifié par magie8 le 24-12-2018 00:16





Réponse : Ex 146/ panting and feverish de taiji43, postée le 16-12-2018 à 12:04:01 (S | E)
Bonjour,

II)Translate into French:
Richard carried his father’s tea into the living-room and put it on his lap. This was the time of day he dreaded most: his mother at work, Sharon, out playing, himself and his father cooped up together, silent and ill-at-ease.
He got out his books and spread them over the table. He sat down, trying not to hear the steady chomp-chomp of his father’s
jaws, the disgusting way he swilled tea around an already-too-full mouth.
He could feel the tension. He could feel how his father hated the books. He wasn’t just indifferent to them, he wasn’t neutral: he really hated them.
When he sat looking at the newspaper, as he sometimes did, his eyes didn’t move across the page.
Richard had noticed this, but didn’t know what it meant.
Bills, letters, all that sort of thing, his father passed over to his mother. It was as though anything that involved reading or writing was woman’s work.
So it was always like this in the late afternoons.
Pat BORKER, Union Street.

Bonjour HERE 4U
TANKS YOU for the correction
READY TO BE CORRECTED

JE VIENS DE CORRIGER MA VERSION MALGRE QUE j'avais mis à corriger car swill tea around veut dire avaler goulûment

Richard apporta le thé de son père dans le salon et le posa sur ses genoux .C'était le moment de la journée qu'il redoutait le plus: Sa mère au travail, Sharon jouant dehors, lui et son père enfermés ensemble silencieux et mal à l'aise.
Il sorti ses livres et les étala sur la table. Il s'assit, essayant de ne pas entendre la constante mastication bruyante des mâchoires de son père

, sa manière dégoûtante de boire en AVALANT GOULÛMENT le thé dans sa bouche déjà trop pleine. Il pouvait ressentir la tension, il pouvait ressentir à quel point son père détestait les livres. Ceux- ci ne lui étaient pas seulement indifférents, il n’était était pas neutre à leur égard, il les détestait carrément.
Quand il était assis à regarder le journal, comme il le faisait parfois, ses yeux ne se déplaçaient pas sur la page . Richard l’ avait remarqué, mais ne savait pas ce que cela signifiait.
Factures, lettres, tout ce genre de choses, son père s’en déchargeait sur sa mère. C'était comme si tout ce qui concernait la lecture et l'écriture était un travail de femme.
c'était donc toujours ainsi en fin d'après midi.


READY TO BE CORRECTED
Thank you and have a nice day

« En fait, ça se passe exactement comme vous imaginiez que ça se passerait … C’est l’enfer ! Je ne dors presque pas et il y a des jours où je trouve à peine assez d’énergie même pour me doucher et manger ... Rien de ce que je fais ne me semble normal».

1. « In fact or (Actually), it is going as you planned it would happen. Is hell.! I barely sleep and there are a few days when I hardly can find enough energy even to have a shower and eat. Nothing I do seems right to me»..

2. Ce n’est pas la première fois qu’il est déçu par la femme qu’il aimait. Il s’en est toujours sorti avant, et s’en sortira encore.

It is not the first time he has been disappointed by the woman he loved .He has always played his game well before and will still done again

3. "Je suis au bord de moi-même ! ( traduire je suis hors de moi) Tes notes flirtent avec le zéro, et tu oses répondre à tes parents ! Dans le genre arrogant, tu te poses là ! Tu files un mauvais coton, ça oui !"

« I am furious angry ! Your marks are hovering around zero and you dare to answer your parents! As an arrogant you are a terrible You are heading for trouble, that is for sure!

4. . Maxwell : Pendant que j'y suis, il faudrait revoir les comptes. C'est qu'il s'agit de lever des fonds, il va falloir "habiller la mariée". Tu me tiens au courant ?" "Je te fais signe quand c'est prêt." (Bon courage !) .

: (By the way) or while I am at it ,the accounts should be reviewed.. That it is a matter of raising funds, we have to" embellish the truth to make it more acceptable" You’ll let me know ? I give you a signal when it is ready (good luck !)

READY TO BE CORRECTED

II) PLAYING and WORKING WITH WORDS: (to) FAIL- (to) LOATHE ? a LIBRARIAN ? a MIND ? PAINFUL ? BUSY ? I'D RATHER ? HOWEVER- un adjectif de nationalité

Words FAIL me, my MIND went blank, it was PAINFUL to hear him say : “He was LOATH to see me BUSY in this LIBRARIAN specialised in ENGLISH books; however I WOULD RATHER break off than give up (taiji 37)

Words FAIL me, my MIND went blank, it was PAINFUL to hear him say : “He was LOATH to see me BUSY in this LIBRARIAN specialised in ENGLISH books; however I WOULD RATHER break off than give up (taiji 37)

Les mots me manquent, j’ai eu un passage à vide, c’était pénible de l’entendre dire qu’il n’était pas disposé à de me voir occupée dans cette librairie spécialisée en livres anglais ; cependant je préfèrerais rompre que de renoncer







-------------------
Modifié par taiji43 le 20-12-2018 16:25





Réponse : Ex 146/ panting and feverish de nate, postée le 16-12-2018 à 16:55:03 (S | E)
Hello

Happy Holidays to everyone! Here4u

READY FOR CORRECTION

I)Translate into English:
1. « En fait, ça se passe exactement comme vous imaginiez que ça se passerait … C’est l’enfer ! Je ne dors presque pas et il y a des jours où je trouve à peine assez d’énergie même pour me doucher et manger ... Rien de ce que je fais ne me semble « normal ».

In fact, everything is going on as you planned… That’s awful! I scarcely sleep and sometimes just muster enough energy, even for a shower or a meal. Nothing I do seems 'right'.

2. Ce n’est pas la première fois qu’il est déçu par la femme qu’il aimait. Il s’en est toujours sorti avant, et s’en sortira encore…

It is not the first time he has been disappointed in a woman he loved. He copes with it all the time, and will again.

3. Maxwell : -"Je suis au bord de moi-même ! Tes notes flirtent avec le zéro, et tu oses répondre à tes parents ! Dans le genre arrogant, tu te poses là ! Tu files un mauvais coton, ça oui !"

I’m on the edge of losing it! Your grades are close to zero and you dare to answer your parents back! Your behavior is worthy of an uppity teenager! You are headed down the wrong track, no doubt on that!

4. Maxwell : Pendant que j'y suis, il faudrait revoir les comptes. C'est qu'il s'agit de lever des fonds, il va falloir "habiller la mariée". Tu me tiens au courant ?" "Je te fais signe quand c'est prêt."

While I’m at it, the accounts should be reviewed. It’s a fundraising, people will need to be kissed up to. Let me know, will you? I’ll get back to you once it’s ready.

II)Translate into French:
Richard carried his father’s tea into the living-room and put it on his lap. This was the time of day he dreaded most: his mother at work, Sharon, out playing, himself and his father cooped up together, silent and ill-at-ease.
He got out his books and spread them over the table. He sat down, trying not to hear the steady chomp-chomp of his father’s jaws, the disgusting way he swilled tea around an already-too-full mouth. He could feel the tension. He could feel how his father hated the books. He wasn’t just indifferent to them, he wasn’t neutral: he really hated them.
When he sat looking at the newspaper, as he sometimes did, his eyes didn’t move across the page. Richard had noticed this, but didn’t know what it meant. Bills, letters, all that sort of thing, his father passed over to his mother. It was as though anything that involved reading or writing was woman’s work.
So it was always like this in the late afternoons.

Richard apporta le thé de son père dans le salon et le posa sur ses genoux. C’était le moment de la journée qu’il redoutait le plus : sa mère était au travail, Sharon, jouait dehors, tandis que son père et lui étaient cloitrés ensemble, muet et mal à l’aise.
Il sortit ses livres et les étala le long de la table. Il s’asseya et essaya de ne pas faire attention au bruit grinçant que faisait continuellement la machoire de son père lorsque ce dernier remuait de manière peu élégante le thé dans une bouche déjà trop pleine. Il sentit la tension. Il sentit à quel point son père détestait les livres. Il n’était ni indéfférent ni neutre à leur égard : il les détestait. Lorsqu’il s’asseya et regarda le journal, comme il le fit quelques fois, ses yeux ne bougèrent guère. Richard l’avait remarqué mais ne savait pas ce que cela signifiait. Les factures, les lettres et toutes autres sortes de paperasse que reçut son père étaient gérées par sa mère. On aurait cru que tout ce qui avait un lien avec la lecture ou l’écriture était un travail de femme. C’est ainsi que se passait toutes nos fins d’après-midi.

III) PLAYING and WORKING WITH WORDS:

HOWEVER exceptional it was to have become a LIBRARIAN in an BRITISH library I LOATHE to poison my MIND thinking I FAILED to be loved by my dad who wish I weren’t that BUSY, but he cannot understand I’D RATHER spend further time with them…How PAINFUL! 49



Réponse : Ex 146/ panting and feverish de icare29, postée le 18-12-2018 à 00:03:54 (S | E)
hello Here4u and all hard workers , here is my correction OK FOR CORRECTION

I)Translate into English:
1. « En fait, ça se passe exactement comme vous imaginiez que ça se passerait ? C'est l'enfer ! Je ne dors presque pas et il y a des jours où je trouve à peine assez d'énergie même pour me doucher et manger ... Rien de ce que je fais ne me semble « normal ». .
In fact, it's exactly how you have imagined it would happen ... It's horrible ! I scarcely sleep and there are days when I hardly find enough energy even to shower and eat ... Nothing I do seems "normal" to me.

2. Ce n'est pas la première fois qu'il est déçu par la femme qu'il aimait. Il s'en est toujours sorti avant, et s'en sortira encore ?.
This is not the first time he has been disappointed with the woman he loved. He always made it out before, and will make it out again

3. Maxwell : -"Je suis au bord de moi-même ! Tes notes flirtent avec le zéro, et tu oses répondre à tes parents ! Dans le genre arrogant, tu te poses là ! Tu files un mauvais coton, ça oui !".
I go bananas ! Your marks are nearly zero, and you dare to answer your parents! . In this cocksure manner, you are the best . You are heading for trouble ,certainly you are !

4. Maxwell : Pendant que j'y suis, il faudrait revoir les comptes. C'est qu'il s'agit de lever des fonds, il va falloir "habiller la mariée". Tu me tiens au courant ?" "Je te fais signe quand c'est prêt." (Bon courage !) .

As I am quite ready , we should review the accounts now. It's about raising money, we'll have to show the results as if they were excellent . Keep me informed please ? ""
" I will go back to you as soon as it is ready. "(Good luck!)

II)Translate into French:
Richard carried his father's tea into the living-room and put it on his lap. This was the time of day he dreaded most: his mother at work, Sharon, out playing, himself and his father cooped up together, silent and ill-at-ease.
He got out his books and spread them over the table. He sat down, trying not to hear the steady chomp-chomp of his father's jaws, the disgusting way he swilled tea around an already-too-full mouth. He could feel the tension. He could feel how his father hated the books. He wasn't just indifferent to them, he wasn't neutral: he really hated them.
When he sat looking at the newspaper, as he sometimes did, his eyes didn't move across the page. Richard had noticed this, but didn't know what it meant. Bills, letters, all that sort of thing, his father passed over to his mother. It was as though anything that involved reading or writing was woman's work.
So it was always like this in the late afternoons.

Richard apporta le thé à son père dans le salon et le posa sur ses genoux. C'était le moment de la journée qu'il redoutait le plus: sa mère au travail, Sharon, en train de jouer, lui et son père enfermés ensemble, silencieux et mal à l'aise.
Il sortit ses livres et les étala sur la table. Il s'assit, essayant de ne pas entendre le scrunch-scrunch régulier que faisait la mâchoire de son père, la façon dégoûtante avec laquelle il engloutissait le thé dans sa bouche déjà trop pleine. Il ressentait une tension. palpable .Il comprenait combien son père détestait les livres. Ce n'était pas seulement une indifférence neutre qu'il manifestait envers les livres : il les détestait véritablement ..
Quand son père s'asseyait pour lire le journal , comme il le faisait parfois, ses yeux restaient fixes . Richard l'avait remarqué mais ne comprenait pas la raison .
Les factures, les lettres, et toutes sortes de documents écrits ,son père les transmettait à sa mère. C'était comme si toutes les choses impliquant la lecture ou l'écriture relevaient d'un travail de femme.
Et toujours , en fin d'après-midi , Richard et son père replongeaient tous les deux dans la même routine .....
Pat BORKER, Union Street.
III) PLAYING and WORKING WITH WORDS: (

- (to) FAIL- (to) LOATHE ? a LIBRARIAN ? a MIND ? PAINFUL ? BUSY ? I'D RATHER ? HOWEVER- un adjectif de nationalité..
However hard he tries he has never forgotten his painful life and keep in mind the time he works as librarian , always busy ,

HOWEVER hard I try I will never forgot my PAINFUL Youth , I will always keep in MIND my mother who worked as LIBRARIAN , my BUSY father who was unabled to read any ENGLISH news and LOATHED his routine life ,words FAIL me now, but I WOULD RATHER not grow up in such a family ......50 WORDS

Dear Here4u thanks a lot for your new interesting exercise




Réponse : Ex 146/ panting and feverish de tereda, postée le 18-12-2018 à 10:12:00 (S | E)
hello everyone,
this is the last excellent exercise our friends gave us, hoping for many others, next year.
Have a sweet Christmas,
my try is ready to be corrected.

I)Translate into English:

1. « En fait, ça se passe exactement comme vous imaginiez que ça se passerait … C’est l’enfer ! Je ne dors presque pas et il y a des jours où je trouve à peine assez d’énergie même pour me doucher et manger ... Rien de ce que je fais ne me semble « normal ».
In fact, it's going exactly as you imagined it would go... it's Hell ! ( it's awful ! ) I hardly sleep and there are some days when I barely find enough energy even to have a shower or to eat... Nothing I do seems natural....

2. Ce n’est pas la première fois qu’il est déçu par la femme qu’il aimait. Il s’en est toujours sorti avant, et s’en sortira encore …
It's not the first time he is disappointed by the woman he loves ( pourquoi un passé ici) . At each time, he was able to manage with, and he is able to cope again.

3. Maxwell : -"Je suis au bord de moi-même ! !! Tes notes flirtent avec le zéro, et tu oses répondre à tes parents ! Dans le genre arrogant, tu te poses là ! Tu files un mauvais coton, ça oui !"
what "stunning" first sentence !!
I am at the end of my tether !! your grades are close to zero, and you have the cheek to answer your parents ! as an arrogant person, you have no equal! You are going to pot, sure of that ! you are heading for trouble, sure !

4. Maxwell : Pendant que j'y suis, il faudrait revoir les comptes. C'est qu'il s'agit de lever des fonds, il va falloir "habiller la mariée". Tu me tiens au courant ?" "Je te fais signe quand c'est prêt."
While I'm at it, we should review the accounts. It's about raising funds, you're going to have to "dress the bride". Will you keep me informed?" "I'll let you know when it's ready."


II)Translate into French:
Richard carried his father’s tea into the living-room and put it on his lap. This was the time of day he dreaded most: his mother at work, Sharon, out playing, himself and his father cooped up together, silent and ill-at-ease.
He got out his books and spread them over the table. He sat down, trying not to hear the steady chomp-chomp of his father’s jaws, the disgusting way he swilled tea around an already-too-full mouth. He could feel the tension. He could feel how his father hated the books. He wasn’t just indifferent to them, he wasn’t neutral: he really hated them.
When he sat looking at the newspaper, as he sometimes did, his eyes didn’t move across the page. Richard had noticed this, but didn’t know what it meant. Bills, letters, all that sort of thing, his father passed over to his mother. It was as though anything that involved reading or writing was woman’s work.
So it was always like this in the late afternoons.
Pat BORKER, Union Street.

Richard apporta le thé à son père, dans le living room, et le posa sur ses genoux. C'était le moment dans la journée qu'il redoutait le plus, sa mère au travail, Sharon jouant dehors, Lui seul et son père, cloîtrés ensemble, silencieux et mal à l'aise.
Il attrapa ses livres et les disposa sur la table, il s'assit, essayant de ne pas entendre les "schlups" réguliers de la mâchoire de son père, la façon dégoûtante qu'il avait d'engloutir le thé et de le tourner dans sa bouche déjà pleine..... Il pouvait ressentir la tension présente. Il pouvait ressentir combien son père haïssait les livres. Il n'était pas juste indifférent, il n'était pas neutre, il les détestait vraiment !
Quand il s'asseyait pour lire le JOURNAL, ce qu'il faisait parfois, ses yeux ne suivaient pas les articles dans les pages. Richard avait remarqué ça, mais ne savait pas ce que ça signifiait ; les factures, les lettres, toutes ces choses-là, son père les passait à sa mère, tout ce qui concernait les choses à lire ou écrire étaient réservées aux femmes.
C'était tous les jours comme ça en fin d'après midi.

III) PLAYING and WORKING WITH WORDS:

- (to) FAIL- (to) LOATHE – a LIBRARIAN – a MIND – PAINFUL – BUSY – I’D RATHER – HOWEVER- + un adjectif de nationalité.

How painful it is to see your own father loathe what you like the best, books, 16 What's got into his mind to tell me : I'd rather you fail your exam, rather than be busy as a librarian,22 However , I stood up to him.6
44
Comme c'est douloureux de voir son propre père détester ce que vous aimez le plus, les livres, Qu'est-ce qu'il a en tête pour me dire : Je préfère que vous échouiez à votre examen, plutôt que d'être occupé comme bibliothécaire, cependant, je lui ai tenu tête.

dear HERE4U,
PLEASE, take your time for the corrections you bring to us. Have a sweet and Happy Christmas,



Réponse : Ex 146/ panting and feverish de alpiem, postée le 19-12-2018 à 12:14:25 (S | E)
hello, every friend
this is N°146 panting and feverish! READY FOR CORRECTION

I)Translate into English:
1. « En fait, ça se passe exactement comme vous imaginiez que ça se passerait ? C'est l'enfer ! Je ne dors presque pas et il y a des jours où je trouve à peine assez d'énergie même pour me doucher et manger ... Rien de ce que je fais ne me semble « normal ».
"Actually, all that has been working out exactly how you were giving credit for ...That's hell! I can't
hardly sleep and some days I would not find energy enough even to take a shower then eat. None of what
I do seems normal to me".

2. Ce n'est pas la première fois qu'il est déçu par la femme qu'il aimait. Il s'en est toujours sorti avant, et s'en sortira encore ?
This is not the first time he has been disappointed by his beloved wife. He has always pulled off before,and will do it again.

3. Maxwell : -"Je suis au bord de moi-même ! Tes notes flirtent avec le zéro, et tu oses répondre à tes parents ! Dans le genre arrogant, tu te poses là ! Tu files un mauvais coton, ça oui !"
I am on the brink of a nervous break down! your marks are flirting with zero and you dare to reply to your
parents! As far as arrogant goes, you're square; You are way out on the weeds right now! Don't you?

4. Maxwell : Pendant que j'y suis, il faudrait revoir les comptes. C'est qu'il s'agit de lever des fonds, il va falloir "habiller la mariée". Tu me tiens au courant ?" "Je te fais signe quand c'est prêt." (Bon courage !)
Maxwell ... (I'm sure they'll have a good time with you...)
"By the way, we've got to check the results. That is about fundraising, we are going to "dress the bride".
____You keep me posted"?____"I 'll call you when done."


II)Translate into French:
Richard carried his father's tea into the living-room and put it on his lap. This was the time of day he dreaded most: his mother at work, Sharon, out playing, himself and his father cooped up together, silent and ill-at-ease.
He got out his books and spread them over the table. He sat down, trying not to hear the steady chomp-chomp of his father's jaws, the disgusting way he swilled tea around an already-too-full mouth. He could feel the tension. He could feel how his father hated the books. He wasn't just indifferent to them, he wasn't neutral: he really hated them.
When he sat looking at the newspaper, as he sometimes did, his eyes didn't move across the page. Richard had noticed this, but didn't know what it meant. Bills, letters, all that sort of thing, his father passed over to his mother. It was as though anything that involved reading or writing was woman's work.
So it was always like this in the late afternoons.
Pat BORKER, Union Street.

Richard apporta à son père le thé dans le salon et le posa sur lui.C'était le moment de la journée qu'il
craignait le plus: sa mère au travail,Sharon, dehors en train de jouer, lui et son père enfermés ensembles
silencieux et mal à l'aise.
Il sortit ses livres et les dispacha sur la table .Il s'assit, essayant d'oublier le bruit régulier des
machoires de son père, la façon dégoutante qu'il avait de faire gargouiller le thé dans une bouche déja
trop pleine .Il pouvait sentir la tension.Il pouvait sentir combien son père haïssait les livres. Ils ne lui étaient pas seulement qu'indifférent, il n'était pas neutre: Il les haîssait viscéralement.
Quand il était assis lisant son journal,comme il le faisait quelques fois,ses yeux ne se déplaçaient pas sur la page. Richard l'avait remarqué, mais il ne savait pas pourquoi. Factures, lettres, tout ce genre de choses, son père donnait tout cela à sa mère.C'était comme si tout ce qui impliquait lecture ou écriture était le travail des femmes. Il en était toujours ainsi, tous les après-midi.


III) PLAYING and WORKING WITH WORDS: (to) FAIL- (to) LOATHE ? a LIBRARIAN ? a MIND ? PAINFUL ? BUSY ? I'D RATHER ? HOWEVER- un adjectif de nationalité.

-------------------
Modifié par alpiem le 20-12-2018 18:27



-------------------
Modifié par alpiem le 20-12-2018 18:30





Réponse : Ex 146/ panting and feverish de here4u, postée le 19-12-2018 à 18:11:21 (S | E)
Hello, les amis,

Il vous reste encore ENORMEMENT de temps pour cet exercice ... Cependant, je suis inquiète de voir que plusieurs devoirs sont "in progress" depuis "longtemps". Ils risquent donc de ne plus pouvoir être modifiés facilement ... (pas du tout, même, sans déranger Lucile, ce qui n'est pas prévu dans les règles ) Je vous ai donné la possibilité de mettre "In progress" 3 ou 4 jours au plus ...
de ne pas oublier que que le RYB, lui, est à rendre pour le dimanche 23, sauf vraiment, si vous voulez le reculer ... mais ça ne m'arrange pas trop ...
Dites-moi vite, s'il vous plaît, en mp, ce que vous pensez de tout ceci ...



Réponse : Ex 146/ panting and feverish de lucile83, postée le 19-12-2018 à 18:34:31 (S | E)
Hello
Je serai absente du 22 au 30 décembre environ....
Bonnes fêtes de fin d'année à toutes et tous !!



Réponse : Ex 146/ panting and feverish de here4u, postée le 19-12-2018 à 18:41:52 (S | E)
Hello!

Pourras-tu, s'il te plaît, me donner le code de ton smiley qui se cache ?



Réponse : Ex 146/ panting and feverish de taiji43, postée le 20-12-2018 à 14:38:56 (S | E)
merci Lucile 83 pour vos bons vœux et votre super smiley...



Réponse : Ex 146/ panting and feverish de joe39, postée le 21-12-2018 à 19:35:23 (S | E)
The year is about to pass by,
leaving a trail of tries "suggested",
of which this,
I'm sending now,
would be the last one,
ready to get "tested".

I)Translate into English:
1. « En fait, ça se passe exactement comme vous imaginiez que ça se passerait … C’est l’enfer ! Je ne dors presque pas et il y a des jours où je trouve à peine assez d’énergie même pour me doucher et manger ... Rien de ce que je fais ne me semble « normal ».
Indeed, it’s exactly happening as you imagined it would happen…. It’s a hell! I can hardly sleep and there are days when I hardly find enough energy even to have a shower and eat….Nothing of which I’m doing seems “normal” to me.
2. Ce n’est pas la première fois qu’il est déçu par la femme qu’il aimait. Il s’en est toujours sorti avant, et s’en sortira encore …
This is not the first time he’s been disappointed by the woman he loved. He always managed to came out before and will come out again..
3. Maxwell : -"Je suis au bord de moi-même ! Tes notes flirtent avec le zéro, et tu oses répondre à tes parents ! Dans le genre arrogant, tu te poses là ! Tu files un mauvais coton, ça oui !"
I’m about to lose my temper! Your notes are close to zero and you dare to talk back to your parents! You put yourself to number among arrogant people ! You’re getting into bad ways, yes!
4. Maxwell : Pendant que j'y suis, il faudrait revoir les comptes. C'est qu'il s'agit de lever des fonds, il va falloir "habiller la mariée". Tu me tiens au courant ?" "Je te fais signe quand c'est prêt." (Bon courage ! )
The accounts should be reviewed while I’m there . It’s about raising money, so we have to “embellish the prospects”. Do you keep me informed? “I let you know when everything’s ready”
II)Translate into French:
Richard carried his father’s tea into the living-room and put it on his lap. This was the time of day he dreaded most: his mother at work, Sharon, out playing, himself and his father cooped up together, silent and ill-at-ease.
He got out his books and spread them over the table. He sat down, trying not to hear the steady chomp-chomp of his father’s jaws, the disgusting way he swilled tea around an already-too-full mouth. He could feel the tension. He could feel how his father hated the books. He wasn’t just indifferent to them, he wasn’t neutral: he really hated them.
When he sat looking at the newspaper, as he sometimes did, his eyes didn’t move across the page. Richard had noticed this, but didn’t know what it meant. Bills, letters, all that sort of thing, his father passed over to his mother. It was as though anything that involved reading or writing was woman’s work.
So it was always like this in the late afternoons.

Richard apporta le thé à son père dans le salon et il le plaçait sur ses genoux. C’était le moment de la journée qu’il redoutait le plus: sa mère au travail, Sharon, en train de jouer hors de la maison, lui et son père enfermés ensemble, silencieux et mal à l’aise.
Il sortit ses livres et les étala sur la table. Il s’assit, essayant d’ignorer le bruit des mâchoires de son père, la façon dégoutante avec laquelle il laissait le thé glisser dans la bouche déjà trop pleine. Il pourrait ressentir la tension.
Il pourrait ressentir comment son père détestait les livres. Il n’était pas indifférent à les livres, il nétait pas neutre : il les détestait vraiment. Lorsqu’il regardait le journal, comme il faisait parfois, ses yeux ne bougeaient pas. Richard avait remarqué cela, mais il ne savait pas ce que cela pouvait signifier. Son père avait passé à sa mère les factures, les lettres, etc. C’était comme si tout ce qui impliquait le lire ou l’écrire fût
un travail pour une femme.
Donc Il aurait été la même chose chaque fin d’après-midi.
Pat BORKER, Union Street.
III) PLAYING and WORKING WITH WORDS: Using THE 8 WORDS given below (the 2 verbs can be put in whatever tenses or forms you fancy but MUST remain verbs!), 2 adjectives, 2 nouns and 2 link words, The same extra difficulty again this time: the sentence you write should have a link with the text…

La date limite pour cet exercice est le 23 décembre 2018 tard. (Ne pas dépasser 60-65 mots … Merci. )

Voici les éléments imposés cette fois :
- (to) FAIL- (to) LOATHE – a LIBRARIAN – a MIND – PAINFUL – BUSY – I’D RATHER – HOWEVER- + un adjectif de nationalité.

My AMERICAN father, a keen MIND, a competent LIBRARIAN, always BUSY in historical researches, failed in securing his ladder, falling down, and HOWEVER apparently unharmed of the accident, resigned from his post in the civic library to live idle at home, LOATHING every kind of books and newspapers, giving such a PAINFUL imagine of himself , which I’D RATHER have never seen. 61

Thanking you very much, I hope you have a Happy, Prosperous and Healthy New Year.
So long.
Joe39

-------------------
Modifié par joe39 le 24-12-2018 17:57





Réponse : Ex 146/ panting and feverish de here4u, postée le 27-12-2018 à 10:14:44 (S | E)
Hello !

Still a few more days to decide to post and be corrected!
Enjoy!



Réponse : Ex 146/ panting and feverish de kazwell, postée le 27-12-2018 à 19:20:42 (S | E)
Hello everyone! Oh My , how long has it been since i last played this? 2-3 years? Anyway let me see :

Everything is READY TO BE CORRECTED

I)Translate into English:
1. « En fait, ça se passe exactement comme vous imaginiez que ça se passerait … C’est l’enfer ! Je ne dors presque pas et il y a des jours où je trouve à peine assez d’énergie même pour me doucher et manger ... Rien de ce que je fais ne me semble « normal ».
--> "Actually, it's going exactly as you would imagine it to...it's hell! I barely sleep and there are some days where I have just enough energy for me to shower and eat....None of what I do seems "normal" to me.
2. Ce n’est pas la première fois qu’il est déçu par la femme qu’il aimait. Il s’en est toujours sorti avant, et s’en sortira encore …
--> This is not the first time he was disappointed by his beloved. He always came through before , and he will still/henceforth...
3. Maxwell : -"Je suis au bord de moi-même ! Tes notes flirtent avec le zéro, et tu oses répondre à tes parents ! Dans le genre arrogant, tu te poses là ! Tu files un mauvais coton, ça oui !"
Mdr Maxwell quel genre d'enfance t'as eu(harmless joke).
--> Maxwell : -"I'm nearing the limits of my patience! Your grades border on zero and you dare to talk back to your parents ! That takes a special kind of arrogance ! You're heading down the wrong path, I can tell you that much !"
4. Maxwell : Pendant que j'y suis, il faudrait revoir les comptes. C'est qu'il s'agit de lever des fonds, il va falloir "habiller la mariée". Tu me tiens au courant ?" "Je te fais signe quand c'est prêt." (Bon courage !)
Maxwell ... (I'm sure they'll have a good time with you...)
--> Maxwell : "While i'm at it, we should review our finances. This is about fundraising, there is going to be a need for some whitewashing. Keep me in the loop, would you?" "I'll let you know as soon as possible."

II)Translate into French:
Richard apporta le thé de son père au salon le posa sur ses genoux. C'était le moment de la journée qu'il redoutait le plus : sa mère au boulot, Sharon dehors entrain de jouer, lui et son père enfermés ensemble, silencieux et mal-à-l'aise.
Il sortit ses livres et les étala sur la table. Il s'assit, essayant d'ignorer le chomp-chomp régulier de la mâchoire de son père, la façon dégoutante de boire son thé avec une bouche déjà trop pleine.La tension était palpable. Il pouvait sentir la haine de son père envers les livres. Il n'était pas simplement indifférent, il n'était pas neutre : il les détestait vraiment.
Quand il s'asseyait le regard sur le journal, quand il le faisait des fois, ses yeux semblaient ne pas parcourir la page. Richard l'avait remarqué mais ne savait pas ce que cela signifiait. Factures, courriers, ce genre de choses, son père les reléguait à sa mère. C'était comme si n'importe quelle activité qui demandait de la lecture ou de l'écriture était le devoir d'une femme.
Il en était toujours ainsi chaque fin d'après-midi.
Pat BORKER, Union Street.

III) PLAYING and WORKING WITH WORDS

Voici les éléments imposés cette fois :
- (to) FAIL- (to) LOATHE – a LIBRARIAN – a MIND – PAINFUL – BUSY – I’D RATHER – HOWEVER- + un adjectif de nationalité.

I always FAILED to understand how someone can LOATHES books , HOWEVER my BRITISH friend's father is a LIBRARIAN who understands how PAINFUL it is and that I'D RATHER read a book than go to a party: my one-track MIND father's alternative to keep me BUSY and away from my books. (50 words)


Sorry for joining late I created this account yesterday as nostalgia hit me




Réponse : Ex 146/ panting and feverish de maxwell, postée le 27-12-2018 à 21:14:06 (S | E)
IN PROGRESS
Hello Here4U

Thanks a lot for this great exercise . I hope I did well enough

I) Translate into English:
1. « En fait, ça se passe exactement comme vous imaginiez que ça se passerait ? C'est l'enfer ! Je ne dors presque pas et il y a des jours où je trouve à peine assez d'énergie même pour me doucher et manger ... Rien de ce que je fais ne me semble « normal ».
Actually, it goes exactly the way you thought it would... It's hell! I almost get no sleep and there are days when I can even hardly find enough energy to shower or eat... Nothing I do seems "normal" to me.

2. Ce n'est pas la première fois qu'il est déçu par la femme qu'il aimait. Il s'en est toujours sorti avant, et s'en sortira encore ?
This is not the first time he's been disappointed by the woman he loved. He's always got by before and always will.

3. -"Je suis au bord de moi-même ! Tes notes flirtent avec le zéro, et tu oses répondre à tes parents ! Dans le genre arrogant, tu te poses là ! Tu files un mauvais coton, ça oui !"
"I'm on the verge of losing control! Your school grades are flirting with zero, and you dare talk back to your parents (like that)? As far as arrogant ones go, you're something! You're getting into bad ways, you really are!"

4. Pendant que j'y suis, il faudrait revoir les comptes. C'est qu'il s'agit de lever des fonds, il va falloir "habiller la mariée". Tu me tiens au courant ?" "Je te fais signe quand c'est prêt."
While I'm at it, the accounts should be revised. We're talking about raising funds, we'll have to pretty them up. You keep me informed, okay?" "I'll let you know when it's ready."


II)Translate into French:
Richard carried his father's tea into the living-room and put it on his lap.
This was the time of day he dreaded most: his mother at work, Sharon, out playing, himself and his father cooped up together, silent and ill-at-ease. He got out his books and spread them over the table. He sat down, trying not to hear the steady chomp-chomp of his father's jaws, the disgusting way he swilled tea around an already-too-full mouth. He could feel the tension. He could feel how his father hated the books. He wasn't just indifferent to them, he wasn't neutral: he really hated them. When he sat looking at the newspaper, as he sometimes did, his eyes didn't move across the page. Richard had noticed this, but didn't know what it meant. Bills, letters, all that sort of thing, his father passed over to his mother. It was as though anything that involved reading or writing was woman's work. So it was always like this in the late afternoons.

Richard apporta le thé de son père dans le salon et le posa sur ses genoux.
C'était le moment de la journée qu'il redoutait le plus : sa mère étant au travail, Sharon, sortie en train de jouer, et lui-même et son père enfermés ensemble, silencieux et mal à l'aise. Il sortit ses livres et les étala sur la table. Il s'assit, essayant de ne pas entendre le claquement continu des mandibules de son père, sa façon répugnante d'écluser du thé à travers une bouche déjà trop remplie. Il sentit la tension. Il sentit combien son père détestait les livres.
Il n'était pas simplement indifférent à eux, il n'était pas neutre : il les avait réellement en horreur. Quand il s'asseyait, l'oeil tourné vers le journal, comme il le faisait parfois, son regard restait figé dans la page. Richard l'avait remarqué mais ne savait pas ce que cela signifiait. Les factures, les lettres et toutes ces choses-là, son père les remettait à sa mère. C'était comme si tout ce qui impliquait la lecture ou l'écriture était du travail de femme. Alors c'était toujours comme ça les fins d'après-midi.

Pat BORKER, Union Street.


III) Playing with words:
HOWEVER hard I tried to stop him from LOATHING books, I FAILED to change his MIND because it reminded him of those PAINFUL humiliations the ENGLISH Head LIBRARIAN had made him suffer: I'D RATHER leave him BUSY chewing ... (39)

J'ai eu beau essayer de l'empêcher de détester les livres, je n'ai pas réussi à le faire changer d'avis parce que cela lui rappelait ces pénibles humiliations que le bibliothécaire en chef anglais lui avaient fait endurer : Je ferai mieux de le laisser occupé à mastiquer...



Réponse : Ex 146/ panting and feverish de chocolatcitron, postée le 27-12-2018 à 22:48:06 (S | E)
Réponse : Ex 146/ panting and feverish de chocolatcitron, postée le 27-12-2018 à 22:19:54 (S | E)
Ex 146/ panting and feverish FINISHED !
Message de here4u posté le 10-12-2018 à 10:20:32-Sunday December 30
Hello, my dear Here4u and Maxwell : many thanks for these difficult exercises which gave me a headache for hours, but from which I've been taught so much!...GREAT !
Hi Everybody !

Here is my work :
I)Translate into English: FINISHED.
1. « En fait, ça se passe exactement comme vous imaginiez que ça se passerait … C’est l’enfer ! Je ne dors presque pas et il y a des jours où je trouve à peine assez d’énergie même pour me doucher et manger... Rien de ce que je fais ne me semble « normal ».
« Actually, that really occurs as you imagine that it would occur... That's hell! I hardly sleep and there are days when I barely find enough energy even to have a shower, and eat... Nothing about what I do seems to be normal for me. »

2. Ce n’est pas la première fois qu’il est déçu par la femme qu’il aimait. Il s’en est toujours sorti avant, et s’en sortira encore …
It isn't the first time he has been disappointed with his ladylove. He has always coped before, and will still get through...
L'action passée n'est pas terminée, et a un lien avec le présent : il s'en est toujours sorti avant, et cette fois-ci, il s'en sortira encore... : d'où présent perfect.

3. Maxwell : -"Je suis au bord de moi-même ! Tes notes flirtent avec le zéro, et tu oses répondre à tes parents ! Dans le genre arrogant, tu te poses là ! Tu files un mauvais coton, ça oui !"
I am on the edge of losing my cool! Your marks flirt with nought, and you dare to answer back to your parents! Similar an arrogant, you overstep the mark ! You are heading for trouble, yeah right!

4. Maxwell : Pendant que j'y suis, il faudrait revoir les comptes. C'est qu'il s'agit de lever des fonds, il va falloir "habiller la mariée". Tu me tiens au courant ?" "Je te fais signe quand c'est prêt." (Bon courage !)
While I'm about it, that would necessitate going back over the accounts. It is a question of raising funds, we 'll need to use doublespeak. Will you let me know ? » « I will give you a heads
up when it's ready. »
Habiller la mariée = enjoliver la vérité = parler la langue de bois : j'ai donc traduit par cette dernière expression... totalement inconnue chez Edge (Windows10 !) Maxwell, yes I had a good long time!!!! Thanks to you.

II)Translate into French: FINISHED.
Richard carried his father’s tea into the living-room and put it on his lap. This was the time of day he dreaded most: his mother at work, Sharon, out playing, himself and his father cooped up together, silent and ill-at-ease. He got out his books and spread them over the table. He sat down, trying not to hear the steady chomp-chomp of his father’s jaws, the disgusting way he swilled tea around an already-too-full mouth. He could feel the tension. He could feel how his father hated the books. He wasn’t just indifferent to them, he wasn’t neutral: he really hated them.
When he sat looking at the newspaper, as he sometimes did, his eyes didn’t move across the page. Richard had noticed this, but didn’t know what it meant. Bills, letters, all that sort of thing, his father passed over to his mother. It was as though anything that involved reading or writing was woman’s work.
So it was always like this in the late afternoons.

Pat BORKER, Union Street.

Richard apportait le thé de son père dans le salon, et le lui servait sur ses genoux. C'était le moment de la journée qu'il redoutait le plus : sa mère au travail, Sharon dehors en train de jouer, lui et son père confinés ensemble, silencieux et mal à l'aise. Il sortit ses livres, et les étala sur la table. Il s'assit, essayant de ne pas entendre les claquements réguliers des mâchoires de son père, la façon dégoûtante d'avaler le thé en le faisant tourner dans une bouche déjà bien trop pleine. Il sentait la tension. Il ressentait combien son père détestait les livres. Ils ne lui étaient pas simplement indifférents, il n'était pas neutre à leur sujet, il les haïssait vraiment.
Quand il s'asseyait en regardant le journal, comme il le faisait parfois, ses yeux ne lisaient pas la page. Richard l'avait remarqué, mais il ne savait pas ce que cela signifiait. Les factures, les lettres et toutes sortes de choses, son père les laissait à sa mère. C'était comme si tout ce qui touchait à la lecture ou à l'écriture était un domaine féminin.
Donc, nos fins d'après-midis se déroulaient toujours ainsi.

Pat BORKER, Union Street.


III) PLAYING and WORKING WITH WORDS: Using THE 8 WORDS given below (the 2 verbs, 2 adjectives, 2 nouns and 2 link words, and the suitable punctuation. FINISHED.
La date limite pour cet exercice est le 29 décembre 2018 tard. (Ne pas dépasser 60-65 mots …, mais moins de 50 mots si possible. Merci. )
Voici les éléments imposés cette fois :
- (to) FAIL- (to) LOATHE – a LIBRARIAN – a MIND – PAINFUL – BUSY – I’D RATHER – HOWEVER- + un adjectif de nationalité.

I'D RATHER not thinking about my PAINFUL father's life who LOATHES books and FAILED in life, I would share free time with my enquiring BUSY mother' s MIND, a LIBRARIAN, as I Do love books, HOWEVER illiterate he may be, I learn FRENCH language to escape from here. 50 WORDS !

Je préférerais ne pas penser à la vie difficile de mon père qui déteste les livres et a raté sa vie, je partagerais du temps libre avec l'esprit curieux affairé de ma mère , une documentaliste, comme j'aime les livres, aussi analphabète soit-il, j'apprends le français pour m'échapper d'ici.

Here the force back to you my dear Here4u!
See you soon.
Have a very sweet end of the year... Everybody !



Réponse : Ex 146/ panting and feverish de here4u, postée le 30-12-2018 à 23:51:44 (S | E)
Hello, Dear Friends


I)Translate into English:

1. « En fait, ça se passe exactement comme vous imaginiez que ça se passerait … C’est l’enfer ! Je ne dors presque pas et il y a des jours où je trouve à peine assez d’énergie même pour me doucher et manger ... Rien de ce que je fais ne me semble « normal ».
As a matter of fact, that’s been exactly as you imagined it would be. It’s been hell! I’m hardly sleeping and there are days when I can hardly muster enough energy even to shower and eat. Nothing I do now really feels any normal... »

-« en fait » = indeed/ actually/ as a matter of fact/
-« ça se passe »= j’ai choisi le present perfect de bilan d’action parce que l’action en cours (et qui pose problèmes) est commencée depuis quelque temps et se poursuit dans le présent.
-« Je ne dors presque pas » : I hardly sleep/ I scarcely sleep/
-« des jours où … » : ce « où » n’est pas un « où » de lieu mais de temps. « Des jours où » = days WHEN…
-« trouver de l’énergie » = to muster energy/ courage/
-« sembler normal » = selon le contexte, utiliser des verbes différents : to look/ to sound/ to feel/

2. Ce n’est pas la première fois qu’il est déçu par la femme qu’il aimait. Il s’en est toujours sorti avant, et s’en sortira encore …
It’s not the first time he’s been disillusioned by the women he loved. He kind of handled it before… He’ll handle it again...

- L’expression « C’est la première fois/ ce n’est pas la première fois que … » s’utilise avec un present perfect: "it’s the first time he’s eaten in a Chinese restaurant"/ "the first ime he’s flown to Africa…" Par concordance de temps «it was the first time… » exige un past perfect: «it was the first time he had met my mother»…
- Etre déçu = to be disappointed/ disillusioned
- S’en sortir = to cope/ to get by/ to get through/ do well/ manage very well/ get by/ to handle things/


3. Maxwell : -"Je suis au bord de moi-même ! Tes notes flirtent avec le zéro, et tu oses répondre à tes parents ! Dans le genre arrogant, tu te poses là ! Tu files un mauvais coton, ça oui !"
I’m beyond myself. Your marks/ grades are close to / bordering on zero and you dare answer back/ stand up to your parents. You’re the arrogant type, the worst one ! Heading for trouble, for sure !

- « au bord de moi-même » = (une expression que je ne connaissais pas … ) elle signifierait « être hors de soi » … ce que je connais et comprends ! (Ouf !)
- « flirter avec » = au sens abstrait = être très près de : to be close to/ to border on/
- oser faire : to dare to do/ to have the audacity to do/ to have the cheek to do/
- Répondre à quelqu’un (insolemment)= answer back/ stand up to/ go up against/ pit yourself against someone/
- « Dans le genre arrogant, tu te poses là ! » = impossible de traduire les expressions aussi familières, quasi argotiques mot à mot … dans ce cas …. Comprendre l’idée … et faire de son mieux …

4. Maxwell : Pendant que j'y suis, il faudrait revoir les comptes. C'est qu'il s'agit de lever des fonds, il va falloir "habiller la mariée". Tu me tiens au courant ?" "Je te fais signe quand c'est prêt." (Bon courage !)
« While I’m at it, we should review the accounts. The point is that we must raise funds, and we’ll have to pad them out. Will you keep me posted ? I’ll signal you when it’s ready!

- Levée de fonds = a fund-raising/ to raise funds/
- Habiller la mariée = l’embellir = to pad out/ make more attractive/ prettify/ sugarcoat/
- Tenir au courant = keep up to date/ keep in the loop/ keep posted/ keep informed/
- Faire signe = to signal/ to beckon/ motion to/ call over me/

II)Translate into French:

Richard carried his father’s tea (1) into the living-room and put it on his lap. This was the time of day he dreaded most: his mother at work, Sharon, out playing, himself and his father cooped up together, silent and ill-at-ease.

He got out his books and spread them over the table. He sat down (2), trying not to hear the steady chomp-chomp of his father’s jaws, the disgusting way he swilled * tea around an already-too-full mouth. He could feel the tension. He could feel how his father hated the books. He wasn’t just indifferent to them, he wasn’t neutral: he really hated them.
When he sat (2) looking at the newspaper, as he sometimes did, his eyes didn’t move across the page. Richard had noticed this, but didn’t know what it meant. Bills, letters, all that sort of things, his father passed over to his mother. It was as though anything that involved reading or writing was woman’s work.
So it was always like this in the late afternoons.
Pat BORKER, Union Street.


Richard apporta le thé de son père dans la salle de séjour et le lui posa sur les genoux. C’était le moment qu’il redoutait le plus : sa mère était au travail, Sharon jouait dehors, son père et lui étaient à la maison ensemble, silencieux et mal à l’aise.
Il sortit ses livres et les étala sur la table. Il s’assit, essayant de ne pas entendre le mouvement régulier des mâchoires de son père, ni la manière dégoûtante avec laquelle il faisait tourner le thé (*) dans sa bouche déjà trop pleine … Il sentait la tension. Il sentait comme son père détestait les livres ; il n’était pas simplement « sans opinion » à leur sujet : il les haïssait vraiment.
Lorsqu’il était assis à regarder le journal, comme il le faisait parfois, il n’avait pas les yeux qui balayaient la page. Richard l’avait remarqué, mais ne savait pas ce que cela signifiait. Les factures, les lettres, et toutes ces sortes de choses, son père les passait à sa mère. C’était comme si tout ce qui concernait la lecture et l’écriture était un travail de femmes.
Ainsi, c’était toujours comme ceci à la fin de l’après midi.

(1) Encore une fois, il convenait de bien se rendre compte que l’anecdote racontée se passait un jour précis (même si elle pouvait se renouveler …) et qu’il fallait donc employer le passé simple. Le choix entre imparfait et passé simple est vraiment le point le plus délicat dans vos versions, et celui où vous vous trompez le plus souvent. (Employer : apporta, pas « amena ». ) (Attention aussi à bien mettre les passés simples corrects [ne pas considérer tous les verbes comme étant du 1er groupe !]
J’ai mis "le lui posa" (le thé) pour éviter toute ambiguïté.
« Lap » = l’espace créé par les genoux et les cuisses lorsque les pieds sont posés et que l’on est assis.
(2) Bien faire la distinction entre « to sit/ to stand » = « être assis/ debout ou rester assis/ debout » et « to sit down/ to stand up », où les particules impliquent un mouvement, une action : « s’asseoir/ se lever ».
(*) Mouvement (bruyant) de liquide particulièrement répugnant. Il est comparable à celui d’un « bain de bouche » ou « gargarisme » et a pour but de détacher les restes de nourriture des dents.
Lien internet


III) PLAYING and WORKING WITH WORDS- (to) FAIL- (to) LOATHE – a LIBRARIAN – a MIND – PAINFUL – BUSY – I’D RATHER – HOWEVER- + un adjectif de nationalité.

- Words FAIL me, my MIND went blank, it was PAINFUL to hear him say: “he was LOATH to see me BUSY in this LIBRARY specialised in ENGLISH books; however I WOULD RATHER break off than give up. (37)

- HOWEVER exceptional it was to have become a LIBRARIAN in a BRITISH library I LOATHE to poison my MIND thinking I FAILED to be loved by my dad who wished I weren’t that BUSY, but he cannot understand I’D RATHER spend further time with them… How PAINFUL! (49)

- HOWEVER hard I try I will never forget my PAINFUL Youth, I will always keep in MIND my mother who worked as A LIBRARIAN, my BUSY father who was unabled to read any ENGLISH news and LOATHED his routine life, words FAIL me now, but I WOULD RATHER not have grown up in such a family... (50)

- How painful it is to see your own father loathe what you like the best: books; what's got into his mind to tell me: I'd rather you fail your exam, rather than be busy as a librarian; however, I stood up to him. (44)

- After FALLING from a high ladder in the civic library, my AMERICAN father, a keen MIND, a competent LIBRARIAN, always BUSY in historical researches, HOWEVER apparently came out unharmed of the accident, resigned from his post to live idle at home, LOATHING every kind of books and newspapers, giving such a PAINFUL image of himself, which I’D RATHER have never seen. (61)

- I've always FAILED to understand how someone can LOATHE books; HOWEVER my BRITISH friend's father is a LIBRARIAN who understands how PAINFUL it is and that I'D RATHER read a book than go to a party: my one-track MIND father's alternative to keep me BUSY and away from my books. (50)

- HOWEVER hard I tried to stop him from LOATHING books, I FAILED to change his MIND because it reminded him of those PAINFUL humiliations the ENGLISH Head LIBRARIAN had made him suffer: I'D RATHER leave him BUSY chewing gum... (39)

- I'D RATHER not think about my father's PAINFUL life; he LOATHES books and FAILED in life, I would share free time with my enquiring BUSY mother's MIND, a LIBRARIAN, as I do love books; HOWEVER illiterate he may be, I’m learning FRENCH to escape from here. (50)

Congratulations to all of you for your GREAT WORK. Have a wonderful end of the year... and a great entrance into the NEW YEAR!




[POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


Cours gratuits > Forum > Exercices du forum












Partager : Facebook / Google+ / Twitter / ... 


> INDISPENSABLES : TESTEZ VOTRE NIVEAU | NOS MEILLEURES FICHES | Fiches les plus populaires | Aide/Contact

> COURS ET TESTS : Arithmétique | Avec cours | Calculs | Calculs littéraux | Conversions | Enfants | Equations | Fonctions | Fractions | Géométrie | Jeux | Nombres | Nombres relatifs | Opérations | Plusieurs thèmes | Problèmes | Statistiques | Tests de niveaux

> INFORMATIONS : - En savoir plus, Aide, Contactez-nous [Conditions d'utilisation] [Conseils de sécurité] Reproductions et traductions interdites sur tout support (voir conditions) | Contenu des sites déposé chaque semaine chez un huissier de justice. | Mentions légales / Vie privée / Cookies .
| Cours et exercices de mathématiques 100% gratuits, hors abonnement internet auprès d'un fournisseur d'accès.